Enquête de santé auprès des Cris 2003, Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, Cycle 2.1 Iiyiyiu Aschii, 2003 : Santé mentale

Cette enquête a été effectuée au cours de l’été 2003 auprès d’un échantillon représentatif des résidents de 12 ans et plus des neuf communautés d’Iiyiyiu Aschii : Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemiscau, Oujé- Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji, Whapmagoostui.

  • La prévalence de troubles mentaux rapportés dans la région d’Iiyiyiu Aschii est de 4,7 % pour les troubles de l’humeur et de 2,9 %* pour les troubles d’anxiété. Ces taux sont semblables à ceux observés ailleurs au Québec.
  • Une faible majorité des résidents (53 %) qualifient leur santé mentale « d'excellente ou très bonne », tandis que 39 % disent qu’elle est « bonne », et 8 % « passable ou mauvaise ». Le fait d’avoir une perception positive de sa santé mentale apparaît relié à l’âge, à la scolarité, à la santé physique et au fait d’avoir des croyances spirituelles.
  • Les résidents des communautés continentales sont plus nombreux que ceux des communautés côtières à affirmer qu’ils ont une « mauvaise » santé mentale, et/ou qu’ils ont consulté un professionnel de la santé pour des problèmes de santé mentale. On ignore toutefois si ceci reflète une différence véritable dans l’état de santé mentale de la population des deux sous-régions, ou simplement une différence dans la façon de percevoir sa santé mentale ou dans l’accès à des professionnels de la santé mentale.
  • La grande majorité des répondants se disent heureux et satisfaits de la vie. Cependant, il semble y avoir peu de relation entre ces variables et la perception de sa propre santé mentale.
  • Une personne sur deux estime « excellente ou très bonne » sa capacité à faire face à des difficultés imprévues.
  • Chez les femmes, les responsabilités familiales représentent la principale source de stress. Pour les hommes, il s’agit plutôt de facteurs liés à l’emploi, à l’école ou à la sécurité du revenu.
  • Les hommes et les femmes emploient généralement les mêmes stratégies pour faire face au stress, c’està- dire regarder le bon côté des choses (91 %), effectuer quelque chose d’agréable (89 %) ou essayer de résoudre le problème (87 %).

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-52894-4

Notice Santécom: