Prévention du tabagisme chez les femmes enceintes

Ce feuillet présente la synthèse d’une recherche réalisée en 2005-2006 sur les représentations sociales du tabagisme chez les femmes enceintes, dont les résultats détaillés ont été publiés dans la revue Drogues, Santé et Société (Guyon et coll., 2007); à partir de ces résultats et d’une mise à niveau de la littérature scientifique récente, un certain nombre de pistes pour la prévention et l’intervention sont suggérées.

Depuis plusieurs années, scientifiques, professionnels et professionnelles de la santé et plus récemment législateurs entreprennent diverses actions en vue de réduire l'usage de tabac auprès de la population générale. Ces actions ont une portée certaine, puisque le tabagisme a considérablement diminué au cours des dix dernières années (Kairouz et collab., à paraître). Toutefois, la prévalence du tabagisme chez les femmes enceintes demeure préoccupante. En effet, en dépit de l'information transmise quant aux risques, pour la grossesse et l'enfant à naître, du maintien de l'usage de la cigarette pendant la phase prénatale, certaines femmes poursuivent leur habitude pendant cette période (Greaves et collab., 2003), et cette situation se retrouve plus souvent chez les mères de milieux défavorisés (Cnattingius, 2004; Graham et collab., 2006; Lumley et collab., 2006; Villalbi et collab., 2007). De plus, celles qui cessent de fumer à ce moment vont souvent recommencer après la naissance de leur enfant (Albrecht et collab., 1999; Cnattingius, 2004; Orleans et collab., 2000; Windsor et collab., 2000).

Outre le fait qu'un bon nombre de femmes enceintes continuent de fumer pendant la grossesse, leur perception des risques associés à cet usage peut varier en fonction du statut tabagique, du niveau socioéconomique, de l'état matrimonial et de l'intention d'allaiter (Haslam et Draper, 2000). De plus, même si les femmes enceintes qui fument savent que la cigarette a des effets néfastes sur le fœtus, la façon dont le tabac affecte leur grossesse et l'enfant à naître reste en grande partie méconnue pour un bon nombre d'entre elles (Lendahls et collab., 2002).

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-52694-0

ISBN (imprimé): 

978-2-550-52693-3

Notice Santécom: