Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik 2004 : l’usage de la cigarette

La fumée du tabac contient de nombreuses substances toxiques. Elle affecte la santé des fumeurs et des non-fumeurs qui y sont exposés et augmente les risques de développer certains types de cancers et maladies respiratoires. Les produits du tabac créent une forte dépendance chez ceux qui les consomment et peuvent aussi être responsables de la mort prématurée des fumeurs.

En 1992, l’enquête de santé menée auprès des Inuits du Nunavik faisait état d’une importante proportion de fumeurs dans la région. L’usage de la cigarette a été mesuré de nouveau en 2004. Lors de cette dernière enquête, tous les participants de 15 ans et plus ont répondu aux questions relatives à la consommation du tabac.

Les résultats de l’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik 2004 montrent que plus des trois quarts des participants interrogés fumaient de façon quotidienne ou occasionnelle, comparativement à environ un quart des résidents du Québec ou du Canada. Les proportions de fumeurs rapportées dans l’enquête de 2004 sont sensiblement les mêmes que celles issues de l’enquête de 1992. Analysés par groupe d’âge, ces résultats révèlent que ce sont les 18-29 ans qui fument le plus, soit près de 90 % d’entre eux, alors que les personnes de 50 ans et plus sont celles qui fument le moins, environ 45 %.

Les femmes inuites fument davantage que les hommes, 79 % contre 74 % respectivement, mais elles fument en moyenne moins de cigarettes par jour que ces derniers. Le nombre moyen de cigarettes fumées quotidiennement augmente par ailleurs avec l’âge, passant de 11 cigarettes par jour chez les 15-29 ans, à 15 cigarettes par jour chez les 30 ans et plus. Par ailleurs, une proportion importante de femmes inuites ont fumé lors de leur dernière grossesse : 65 % fumaient quotidiennement et 17 % fumaient occasionnellement.

L’usage de la cigarette débute relativement tôt dans la vie des jeunes : près de la moitié des fumeurs quotidiens ont fumé leur première cigarette entière à l’âge de 13 ans ou moins. La moitié des fumeurs quotidiens ont par ailleurs commencé à fumer quotidiennement avant l’âge de 16 ans.

La plupart des fumeurs ont essayé d’arrêter de fumer au cours des 12 mois précédant l’enquête, soit environ 42 % des fumeurs quotidiens et 65 % des fumeurs occasionnels. Les résultats montrent aussi que la majorité des fumeurs interrogés lors de l’enquête n’ont utilisé aucune aide pour essayer d’arrêter de fumer. Parmi les raisons ayant incité les anciens fumeurs à cesser de fumer, leur santé personnelle arrive au premier rang.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: