Surveillance des diarrhées associées à Clostridium difficile au Québec : bilan du 22 août 2004 au 20 août 2005

Une augmentation des diarrhées associées à Clostridium difficile (DACD) a été observée dans plusieurs hôpitaux des régions de Montréal, Laval, Montérégie et Estrie depuis le début de l'année 2003. Cette augmentation était associée à une sévérité et une létalité accrues de la maladie. L'hypothèse de la diffusion d'une souche plus virulente a été confirmée récemment par la prédominance dans ces hôpitaux de la souche clonale NAP1/027 (toxinotype III, type 1 EGCP (Électrophorèse sur gel en champ pulsé) Nord-Américain, ribotype PCR 027). Cette souche produit les toxines A et B plus précocement et en quantité beaucoup plus importante que la plupart des autres souches hospitalières, et est également responsable d'éclosions dans des hôpitaux des États-Unis, Grande Bretagne, Pays-Bas et Belgique.

À la suite de cette alerte, une surveillance provinciale des DACD a été mise en place en août 2004 par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le groupe de travail de la Surveillance Provinciale des Infections Nosocomiales (SPIN), en collaboration avec l'Association des médecins microbiologistes infectiologues du Québec (AMMIQ), à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les objectifs de cette surveillance sont les suivants :

  • fournir aux centres hospitaliers un outil méthodologique commun pour surveiller leur taux de DACD et leur apporter des éléments de comparaison avec d'autres centres hospitaliers ayant des caractéristiques comparables;
  • mesurer l'évolution temporelle et géographique de l'éclosion dans les centres hospitaliers du Québec;
  • identifier les centres hospitaliers ayant une augmentation d'incidence pour leur proposer un soutien méthodologique et leur assurer les moyens nécessaires pour contrôler leur éclosion.

Ce quatrième rapport constitue une première analyse complète des données recueillies au cours des 13 premières périodes de surveillance (12 mois) dans l'ensemble des 88 installations hospitalières (CH) incluses dans le programme.

Une comparaison de ces résultats avec les taux de DACD calculés à partir de la base de données MedEcho sur les hospitalisations en soins de court séjour depuis 1998 permet une mise en perspective de la situation épidémiologique actuelle des DACD au Québec. mise en perspective de la situation épidémiologique actuelle des DACD au Québec.

Nous n’avons pas encore le recul suffisant pour analyser correctement les évolutions d’incidence de chaque CH en raison des fluctuations et de la saisonnalité des DACD. La deuxième année de surveillance va permettre de réaliser des comparaisons individuelles et mesurer de façon plus précise les évolutions dans les CH.

Cependant, le bilan de la première année de surveillance permet d’entrevoir une tendance à la baisse de l’incidence de DACD au niveau provincial de 40 % par rapport aux variations saisonnières attendues pendant les dernières six périodes.

Ce bilan souligne l'importance d'un système de surveillance pour suivre l'évolution de la situation au Québec, définir les priorités, permettre aux établissements de comparer leur situation avec celle des autres CH et formuler des hypothèses pour la recherche

Auteur(s): 

Comité: 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-45775-7

ISBN (imprimé): 

2-550-45774-9

ISSN (électronique): 

1913-4541

ISSN (imprimé): 

1913-4533

Notice Santécom: