Cannabis, périnatalité et représentations sociales

Des données scientifiques émergentes démontrent que la consommation de cannabis par la mère en période périnatale peut entraîner des conséquences néfastes chez l’enfant. Or, malgré les contre-indications médicales officielles, certaines femmes maintiennent cette habitude pendant la grossesse et l’allaitement.

Les représentations sociales font partie des facteurs qui influencent la décision des femmes de consommer ou non du cannabis en période périnatale. Les représentations sociales renvoient à un ensemble d’opinions, de croyances, d’attitudes, de normes sociales et de perceptions articulées dans les rapports sociaux, les expériences personnelles et celles de l’entourage. En dépit de la pertinence de documenter cette question, peu d’études ont été réalisées pour y répondre et, par conséquent, les constats présentés dans cette synthèse doivent être interprétés avec prudence.

Le but de cette synthèse est de décrire les représentations sociales des femmes enceintes et allaitantes à la lumière de recherches réalisées sur le sujet et d’identifier plus spécifiquement les facteurs d’influence dans la perception du risque à la santé associé à la consommation de cannabis en période périnatale.

Les résultats de la synthèse mettent en lumière que :

  • la majorité des femmes sondées dans les enquêtes croient qu’il n’est pas sécuritaire de consommer du cannabis durant la période périnatale;
  • certaines femmes enceintes entretiennent la croyance que le cannabis est une substance naturelle et donc sans danger pour l’enfant à naître;
  • l’opinion favorable véhiculée par l’entourage immédiat sur le cannabis semble soutenir les comportements de consommation de cannabis chez les femmes enceintes et allaitantes;
  • les étiquettes sociales négatives rattachées à la consommation de cannabis chez la femme enceinte semblent peser dans la décision de certaines femmes de réduire voire d’arrêter leur consommation de cannabis;
  • certaines femmes enceintes croient que la consommation de cannabis les aide à alléger leur stress, leurs troubles du sommeil, leurs nausées, leur perte d’appétit notamment;
  • l’information partagée par les professionnels de la santé sur les risques associés à la consommation de cannabis en période périnatale apparaît sommaire et non spécifique aux yeux de certaines femmes;
  • les femmes enceintes ou allaitantes dont l’opinion est la plus favorable à la consommation de cannabis sont souvent plus jeunes, disposent généralement d’un faible revenu ou d’un faible niveau d’éducation, et consomment une ou plusieurs substances psychoactives.
Cannabis, périnatalité et représentations sociales

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-92713-6

Notice Santécom: