Revue de la littérature scientifique sur le variant delta : transmission, virulence et efficacité vaccinale

Détecté pour la première fois en Inde en septembre 2020, le variant delta (B.1.617.2, AY.1, AY.2, AY.3, AY.3.1) est présent à ce jour dans au moins 142 pays et domine à l’échelle mondiale. Comparativement au variant alpha (B.1.1.7), le variant delta est plus transmissible et serait associé à un risque plus élevé d'hospitalisation, d’admission aux soins intensifs et de décès chez des individus majoritairement non vaccinés. De plus, les cas d’infections liées au variant delta sont associés à une plus courte période d’incubation, à des charges virales plus élevées et à une durée d’excrétion virale prolongée dans les voies respiratoires. Des données préliminaires suggèrent que les personnes vaccinées infectées par le variant delta sont contagieuses, mais pour une période plus courte par rapport aux personnes non vaccinées. L’efficacité des vaccins approuvés au Canada pour prévenir les infections symptomatiques liées au variant delta demeure élevée, mais semble diminuée par rapport au variant alpha, et ce particulièrement chez les personnes partiellement vaccinées (1 dose). Une haute efficacité vaccinale contre les hospitalisations liées au variant delta est toutefois maintenue. Des études supplémentaires sont nécessaires afin de mieux évaluer les risques de transmission par des personnes vaccinées et présentant une forme asymptomatique de la maladie de la Covid-19. D’autres études doivent également être menées afin d’avoir une meilleure estimation de l’efficacité des vaccins pour prévenir les infections asymptomatiques.

Faits saillants

  • Transmission : par rapport au variant alpha, le taux de reproduction du variant delta est de 1,4 à 1,6 fois plus élevé. La période d’incubation est plus courte (médiane de 4 contre 6 jours). De plus, la charge virale est plus élevée dans les voies respiratoires (jusqu’à 4 fois plus). La durée de l’infection est plus longue (médiane de 18 contre 14 jours). Lorsque infectés par le variant delta, les individus vaccinés auraient une charge virale similaire à celle des non vaccinés au début de l’infection. Cette charge virale diminuerait cependant plus rapidement chez les vaccinés.
  • Virulence : en comparaison avec le variant alpha, les infections liées au variant delta seraient associées à environ 1,5 à 2,2 fois plus de risque d’hospitalisation ou d’admission aux soins intensifs et à environ 1,5 fois plus de risque de décès chez les individus majoritairement non vaccinés.
  • Efficacité vaccinale : l’efficacité vaccinale des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech et Moderna) et à vecteur viral (AstraZeneca) demeure globalement élevée contre les infections symptomatiques (≥ 67 % après la deuxième dose) et les hospitalisations (≥ 75 % après la deuxième dose) associées au variant delta. Par rapport au variant alpha, les pourcentages d’efficacité vaccinale contre le variant delta sont généralement inférieurs (environ 5-18 %), après 2 doses.
Revue de la littérature scientifique sur le variant Delta : transmission, virulence et efficacité vaccinale

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: