COVID-19 : Impacts de la pandémie sur le développement des enfants de 2 à 12 ans

La présente synthèse rapide des connaissances a été rédigée pour apporter un éclairage sur les impacts de la pandémie sur le développement des enfants de 2 à 12 ans. Elle est fondée sur l’information disponible au moment où elle a été élaborée. Réalisée dans un court laps de temps et basée sur les connaissances issues d’une recherche rapide de littérature ainsi que d’une analyse sommaire et non exhaustive des écrits scientifiques, incluant les articles en prépublication, elle comporte des constats qui pourraient devoir être révisés selon l’évolution des connaissances scientifiques liées à l’actuelle pandémie. À cet effet, l’Institut a mis en place une veille scientifique ciblant diverses thématiques pour lui permettre de repérer les connaissances émergentes et de procéder aux mises à jour requises, lorsqu’il le juge indiqué.

Messages clés

  • Quatorze études originales ayant documenté des impacts de la pandémie de la COVID-19 sur le développement des enfants de 2 à 12 ans ont été recensées. Ces études examinent presque exclusivement le domaine du développement social et affectif, principalement en ce qui concerne les problèmes de comportements internalisés et externalisés.
  • Les études rapportent généralement une augmentation des problèmes de comportements internalisés et externalisés chez les enfants de 2 à 12 ans, mais les résultats sont mitigés quant à un effet différencié selon le genre ou l’âge.
  • Les autres impacts répertoriés sont les difficultés d’autorégulation et d’adaptation, ainsi que les comportements de régression.
  • Le peu d'études qui abordent les comportements d’adaptation positive, comme des attitudes prosociales, s’entendent sur une présence accrue de ce type de comportement chez les enfants plus vieux comparativement aux plus jeunes.
  • L’état de la santé mentale du parent de même que certaines caractéristiques sociodémographiques sont des facteurs associés à la présence de problèmes de comportements internalisés et externalisés, ce qui rappelle l’importance de s’attarder au bien-être et aux conditions de vie familiale.
  • Les saines habitudes de vie et les pratiques parentales positives constituent des facteurs de protection, et doivent donc être favorisées.
  • Dans l’optique d’une trajectoire de rétablissement, il est primordial de soutenir à la fois les parents et les enfants, en ciblant également les différents milieux de vie en mettant de l’avant les facteurs de résilience.
COVID-19 : Impacts de la pandémie sur le développement des enfants de 2 à 12 ans

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: