Tabagisme au Québec pendant la pandémie et interventions de renoncement au tabac

Un fait est indéniable. La pandémie de COVID-19 a bouleversé la vie de tous. Personnes infectées, hospitalisées, décédées; télétravail, fermeture des commerces non essentiels, pertes d’emplois, interdiction de rassemblements, mesures de confinement, détresse psychologique, etc. Bref, tout est différent depuis mars 2020.

Pour certains fumeurs, le contexte de pandémie est un incitatif à cesser de fumer, alors que pour d’autres, c’est l’inverse, leur consommation de tabac augmente. Ce feuillet vise à documenter les changements de la consommation de cigarettes chez les Québécois pendant la pandémie et à présenter les interventions de renoncement au tabac offertes aux fumeurs.

À retenir

Au Québec, comme ailleurs dans le monde, une plus grande proportion de fumeurs rapporte une augmentation de la consommation de cigarettes depuis la pandémie qu’une diminution.

Certains groupes de fumeurs auraient davantage augmenté leur consommation : les jeunes adultes âgés de 18-24 ans, les personnes qui travaillent à temps partiel, et celles vivant dans un ménage incluant un enfant mineur.

Plusieurs mesures de soutien à l’arrêt tabagique sont disponibles gratuitement au Québec de façon virtuelle ou par téléphone; celles-ci permettent de répondre aux besoins des fumeurs même en contexte de pandémie.

Tabagisme au Québec pendant la pandémie et interventions de renoncement au tabac

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: