Comparaison des hospitalisations dues à la COVID-19 pendant la première vague à celles dues à l’influenza pendant les saisons précédentes

Le Québec est aux prises avec la pandémie de la COVID-19 due au virus SRAS-CoV-2 depuis l‘hiver 2020, avec un premier cas importé détecté à la fin février et la déclaration de l’état d’urgence sanitaire le 13 mars. La vigie quotidienne des cas et des éclosions mise en place par les efforts communs du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a permis de suivre l’évolution de la situation épidémiologique en utilisant plusieurs sources de données. Lors de la première vague (entre le 23 février et le 11 juillet 2020), un total de 56 565 cas confirmés, 7 143 hospitalisations et 5 643 décès ont été rapportés.

Devant l’ampleur du fardeau de la COVID-19 au Québec, des questions se posent quant à l’impact de la COVID-19 sur le réseau de la santé en comparaison avec l’impact des autres infections respiratoires d’origine virale tels que l’influenza et les autres virus respiratoires. Les efforts importants du réseau pour accroître la capacité de tester un nombre important de cas suspectés de COVID-19 ont fait en sorte que les tests pour d’autres virus respiratoires, jugés non prioritaires, n’ont pas été faits de façon systématique à partir de la mi-mars. Même s’il est vraisemblable que le confinement a limité la circulation de ces autres virus respiratoires, le manque de données affecte la capacité de comparer le fardeau de la COVID-19 à celui des autres virus respiratoires pendant cette période.

Faits saillants

  • Chez les adultes, le taux hebdomadaire d’hospitalisations pour la COVID-19 pendant la 1re vague (du 23 février au 11 juillet 2020) a été plus élevé que le taux hebdomadaire d’hospitalisations pour l’influenza observée pendant les 8 saisons grippales précédentes; il était plus bas que celui observé lors de certaines saisons grippales plus sévères et plus élevé que celui observé lors des saisons plus légères.
  • Les adultes hospitalisés avec la COVID-19 avaient une durée de séjour à l’hôpital plus longue, étaient admis plus souvent à l’unité de soins intensifs et décédaient plus souvent que les adultes hospitalisés avec la grippe.
  • Le risque de décès chez les patients hospitalisés avec COVID-19 était environ 6 fois plus élevé que chez les patients hospitalisés avec influenza. Aucun décès COVID-19 n’a été enregistré chez les enfants.
  • Même si les personnes âgées ont été les plus touchées par la COVID-19, la prise en charge des patients plus jeunes a aussi demandé plus de ressources hospitalières par rapport à l’influenza en lien avec une plus longue durée de séjour et une plus grande proportion d’admissions aux soins intensifs.
  • Un suivi est nécessaire, afin de tenir compte des changements potentiels dans la sévérité de la maladie due à la COVID-19 dans le temps suite à l’évolution naturelle ou à la disponibilité de nouveaux produits thérapeutiques et prophylactiques.

 

Comparaison des hospitalisations dues à la COVID-19 pendant la première vague à celles dues à l’influenza pendant les saisons précédentes

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: