Revue rapide de la littérature et données épidémiologiques provinciales de la COVID-19 parmi les jeunes âgés de moins de 18 ans

  • L’incidence cumulative de la COVID-19 chez les jeunes de moins de 18 ans est en constante augmentation depuis la dernière mise à jour de cette revue rapide (décembre 2020).
  • Le risque d’hospitalisation ou de décès reste très faible parmi les jeunes atteints de la COVID-19.
  • Les variants Delta et Gamma pourraient être associés à une augmentation des indicateurs de sévérité de la maladie chez les jeunes. La surveillance des variants préoccupants doit se poursuivre.
  • La présence d’un problème de santé préexistant est associée à une probabilité plus élevée d’avoir une forme grave de la COVID-19.
  • La probabilité d’acquisition de l’infection au SRAS-CoV-2 chez les jeunes semble comparable à celle des adultes lorsqu'ils sont en contact direct avec une personne infectée.
  • Les jeunes semblent avoir le même potentiel de transmission que les adultes lorsqu’ils sont en contact avec une personne susceptible d’acquérir la COVID-19.
  • La transmission du SRAS-CoV-2 est plus importante au domicile que dans les écoles lorsque des mesures préventives sont appliquées dans les écoles.

Résumé

Depuis la dernière mise à jour de cette revue (décembre 2020), l’incidence cumulative de la COVID-19 parmi les jeunes âgés de moins de 18 ans a continué d’augmenter.

Le risque de maladie grave ou de décès reste très faible parmi les jeunes atteints de la COVID-19. Des données supplémentaires sont toutefois nécessaires pour confirmer l’impact des variants Gamma et Delta sur la sévérité de la maladie chez les jeunes. La surveillance de nouveaux variants préoccupants tel le variant Omicron doit se poursuivre, afin de rapporter tout changement sur la sévérité de la COVID-19 chez les jeunes. Bien que rares, le syndrome post-COVID-19 et le syndrome inflammatoire multisystémique de l’enfant (SIME) associé à la COVID-19 sont des complications qui ont été observées chez les jeunes. La présence de problèmes de santé préexistants est un facteur de risque de développer une forme grave de la COVID-19 chez les jeunes. Ce risque augmente avec le nombre de comorbidités Cependant, tant chez les enfants avec comorbidités que ceux sans comorbidité, le risque absolu de développer une forme grave de la COVID-19 demeure faible.

La probabilité d’acquisition de l’infection au SRAS-CoV-2 chez les jeunes semble comparable à celle des adultes lorsqu'ils sont en contact direct avec une personne infectée. De plus, ils paraissent avoir le même potentiel de transmission quand ils sont en contact avec une personne susceptible d’acquérir la COVID-19. La transmission dans les écoles semble moindre que dans l’ensemble de la communauté quand des mesures préventives sont mises en place dans les écoles. Elle est aussi plus fréquente au sein des domiciles que dans les écoles. Les différentes mesures préventives mises en place dans les écoles contribuent à réduire l’impact de l’ouverture de celles-ci sur la transmission communautaire. La contribution des milieux de garde préscolaires dans la transmission communautaire paraît faible mais peu d’études se sont penchées sur cet aspect.

Finalement, plusieurs facteurs peuvent influencer la transmission du SRAS-CoV-2 et la sévérité de celui-ci, notamment les mesures préventives mises en place et la prévalence de certains variants. Ces facteurs varient d’un pays à l’autre, il est donc important de garder en tête l’impact potentiel de ces disparités lors de la lecture des constats de cette revue. De plus, l’impact de la vaccination chez les jeunes devra être pris en compte ultérieurement.

Revue rapide de la littérature et données épidémiologiques provinciales de la COVID-19 parmi les jeunes âgés de moins de 18 ans

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: