COVID-19 : Mesures pour la gestion des cas et des contacts dans la communauté

Les présentes recommandations intérimaires ont été rédigées pour soutenir les Directions de santé publique (DSPu) dans la réalisation des enquêtes de cas de COVID-19 et des interventions dans la communauté.

Elles sont fondées sur l’information disponible au moment où elles ont été élaborées et sur une part d’avis d’experts. Réalisées dans un court laps de temps et basées sur les connaissances issues d’une recherche rapide de littérature ainsi que d’une analyse sommaire et non exhaustive des écrits scientifiques, incluant des articles en prépublication, elles comportent des recommandations qui pourraient devoir être révisées selon l’évolution des connaissances scientifiques liées à l’actuelle pandémie. À cet effet, l’Institut a mis en place une veille scientifique ciblant diverses thématiques pour lui permettre de repérer les connaissances émergentes et de procéder aux mises à jour requises, lorsqu’il le juge indiqué.

Ce document présente les mesures de gestion recommandées, en fonction de l’évaluation de risque, en présence d’un cas de COVID-19 ou d’une personne exposée (un contact) à un tel cas dans la communauté. Elles ne remplacent pas l’évaluation de risque que les DSPu font au cas par cas, en s’adaptant aux contextes épidémiologique et clinique.

Ce document est complémentaire aux autres documents produits par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur la COVID-19. Les dernières mises à jour de ces documents sont accessibles sur le site Web de l’INSPQ.

Pour l’évaluation de risque et la gestion de situations spécifiques, se référer aux publications/liens suivants :

Bien que ce cadre puisse être transposé à l’évaluation des risques d’exposition en milieu de travail, la gestion de ces mêmes risques peut être différente compte tenu des obligations découlant de l’application de la Loi sur la santé et la sécurité du travail.

Cette démarche ne s’applique pas à la gestion des cas et des contacts dans les milieux de soins, pour lesquels des cadres spécifiques de gestion des risques ont été développés par le Comité des infections nosocomiales du Québec (CINQ).

L’identification rapide d’une personne infectée par le SRAS-CoV-2, de même que l’application diligente des mesures appropriées auprès de cette personne et de ses contacts, sont prioritaires pour contrôler la transmission du virus.