Les bacilles à Gram négatif (BGN) sont des bactéries fréquemment rencontrées en clinique, tant au niveau des flores normales qu’en tant qu’agents pathogènes dans une variété d’infections.

Avec l’utilisation des antibiotiques, différents mécanismes de résistance sont apparus et certaines de ces bactéries sont maintenant résistantes à plusieurs classes d’antibiotiques.

Ce document a été élaboré dans le but d’aider les équipes de prévention et de contrôle des infections nosocomiales (PCI) à reconnaître les bacilles à Gram négatif multirésistants (BGNMR) d’importance ainsi qu’à mettre en place les mesures de PCI pour éviter leur transmission dans les milieux de soins aigus du Québec. Ce document remplace celui publié en 2015 et porte sur les BGN autres que les entérobactéries productrices de carbapénémases (EPC), qui, étant donné leur importance, font l’objet d’un document distinct (CINQ 2018) que vous pouvez consulter à l’adresse suivante : www.inspq.qc.ca/publications/2375.

Ce document se veut d’abord une référence de base pour les établissements qui ne sont pas aux prises avec une éclosion. Alors que les mesures à mettre en place en cas d’éclosion sont souvent rapportées dans la littérature, peu d’articles mentionnent les mesures pour éviter la transmission des BGNMR autres que les EPC hors d’un tel contexte. Les recommandations qui suivent sont donc basées en grande partie sur l’avis du groupe de travail, des collaborateurs et des membres du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ). Elles tiennent compte des données actuelles et devront être révisées selon l’évolution de l’épidémiologie et des connaissances sur les réservoirs et la transmission (Wison, 2016; Otter, 2015; Chinese XDR Consensus Working group, 2016; Tacconelli, 2014; Agence ontarienne de protection et de promotion de la santé, 2013; ASPC, 2010; Drees, 2014; Cohen, 2008; Harris, 2006; Siegel, 2006; Friedman, 2017; Mandell, 2015; Bennett, 2005).

En plus des mesures spécifiques, les pratiques de base de PCI, en particulier l’hygiène des mains, ont un rôle primordial dans la prévention de la transmission des bactéries multirésistantes. Les pratiques exemplaires du programme québécois de soins sécuritaires sont un outil important dans la lutte contre les infections par ces bactéries (INSPQ, 2018). L’antibiogouvernance a aussi un rôle important, en limitant l’exposition des bactéries aux antibiotiques et en évitant la sélection des bactéries résistantes, l’utilisation des antibiotiques étant le facteur de risque principal pour l’acquisition de bactéries résistantes.

Mesures de prévention et de contrôle des bacilles à Gram négatif multirésistants autres que les entérobactéries productrices de carbapénémases dans les milieux de soins aigus

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-81065-0

Notice Santécom: