Antibiogramme cumulatif de pathogènes d’intérêt au Laboratoire de santé publique du Québec : rapport annuel 2016

Ce rapport constitue la première édition d’un antibiogramme cumulatif de pathogènes d’intérêt au Laboratoire de santé publique du Québec. Il présente un résumé de l’évolution et les plus récents résultats disponibles sur la sensibilité aux antibiotiques des bactéries isolées dans les laboratoires hospitaliers et analysées dans le cadre des programmes de surveillance du Laboratoire de santé publique du Québec.

Les principaux phénomènes à retenir sont :

  • L’arrivée et l’établissement des entérobactéries productrices de carbapénèmases au Québec depuis 2010, en particulier celles porteuses du gène de résistance blaKPC. La hausse est importante et constante depuis 2014.
  • La diminution de la sensibilité à l’azithromycine chez Neisseria gonorrhoeae ainsi que l’émergence de premières souches non sensibles à la céfixime au Québec en 2015-2016.
  • La sensibilité des Neisseria meningitidis à la ceftriaxone, traitement empirique recommandé, est de 100 %.
  • L’apparition de cas humains de Salmonella Dublin multirésistantes est survenue au Québec depuis 2011.
  • Une proportion de 10 % des infections communautaires de la peau et des tissus mous à S. aureus étaient des Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline lors d’une étude réalisée auprès de 25 laboratoires québécois.
  • La doxycycline et le triméthoprime-sulfaméthoxazole demeurent très efficaces contre les Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline à profil communautaire.
  • La vaccination contribue à la diminution des infections invasives de Streptococcus pneumoniae résistants tels le sérotype 19A.
  • Les ß-lactames demeurent efficace contre les infections invasives aux pneumocoques.
  • La sensibilité du Streptococcus pyogenes envers la pénicilline est de 100 %.
  • Le taux de résistance aux antituberculeux majeurs est stable, demeurant inférieur à 13 %. Une seule souche ultrarésistante a été isolée au Québec depuis le début de la surveillance.
  • La hausse des cas de Shigella résistante à l’azithromycine.
  • L’apparition de souches de Bacteroides fragilis résistantes aux carbapénèmes.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-80009-5

ISSN (électronique): 

2561-3669

Notice Santécom: