La consommation excessive d’alcool chez les jeunes Québécois : interventions efficaces de prévention

L’objectif de la présente synthèse des connaissances est d’identifier les interventions efficaces pour diminuer la consommation excessive d’alcool des adolescents et des jeunes adultes et prévenir les problèmes qui en découlent et de décrire les principales caractéristiques de ces interventions. Les interventions identifiées par la recension des écrits scientifiques s’inscrivent principalement dans une logique de prévention universelle, mais, dans certains cas, de prévention sélective ou indiquée. Elles ciblent les jeunes, les parents, leurs milieux de vie et l’environnement social.

Les programmes en milieu scolaire sont généralement efficaces pour prévenir la consommation problématique d’alcool, surtout dans le cas des jeunes adultes qui fréquentent le collège et l’université. Ceux qui sont déployés à long terme, de façon interactive, et qui visent le développement et le renforcement des compétences sociales et personnelles ainsi que le changement des normes concernant les croyances erronées semblent démontrer davantage d’efficacité auprès des jeunes des écoles secondaires. Les interventions dispensées individuellement incluant du feedback personnalisé sur leur consommation, combinées à de l’éducation sur les problèmes et les risques associés à cette consommation, semblent pour leur part avoir du succès auprès des jeunes adultes. Par ailleurs, l’utilisation de l’ordinateur, d’Internet et des téléphones intelligents pour dispenser les activités préventives en milieu scolaire semble être une avenue prometteuse.

Les programmes de prévention qui sont spécifiquement dédiés aux familles favorisent le développement des compétences parentales et familiales. Globalement, l’amélioration du fonctionnement de la famille par le développement de compétences liées à la communication est au cœur des interventions. Ces programmes sont reconnus efficaces pour retarder l’âge d’initiation et diminuer la fréquence de consommation ainsi que pour prévenir la consommation problématique d’alcool.

Les interventions communautaires et à composantes multiples sont souvent développées à partir de programmes dédiés aux écoles. Malgré leur efficacité démontrée pour diminuer la consommation d’alcool, elles ajoutent peu à l’efficacité des interventions scolaires ou familiales prises de façon indépendante.

Plusieurs interventions utilisant le Web ou l’ordinateur pour prévenir la consommation problématique d’alcool et ses conséquences ont été développées depuis les dix dernières années. L’utilisation des technologies de l’information est particulièrement intéressante pour les jeunes et les consommateurs à risque qui semblent moins susceptibles de consulter les services traditionnels. Les résultats quant à leur efficacité sont positifs.

Malgré l’efficacité de l’approche « dépistage, intervention brève et orientation vers le traitement » chez les adultes, peu d’études ont examiné le continuum complet de cette approche chez les jeunes. L’hétérogénéité des études confirme le manque d’indications précises en ce qui a trait aux modalités et aux outils de dépistage les plus appropriés pour appliquer ce modèle chez les jeunes.

Les politiques publiques visant à restreindre l’accessibilité économique et physique à l’alcool de même que les mesures dissuasives pour contrer l’alcool au volant demeurent toujours les mesures les plus efficaces pour prévenir la consommation problématique d’alcool et les problèmes connexes. Des prix élevés, des prix minimums, la restriction de la densité des points de vente, la réduction des heures d’ouverture et la tolérance zéro chez les jeunes conducteurs sont des exemples de mesures efficaces. Par ailleurs, étant donné les effets des pratiques de marketing sur la consommation, il importe de rappeler l’importance de diminuer son impact, plus particulièrement chez les jeunes et les adolescents.

Globalement, les connaissances scientifiques actuelles nous permettent d’appuyer les mesures de prévention suivantes :

  • Soutenir le développement des compétences parentales.
  • Mettre en place des mesures de fixation des prix de l’alcool de façon à maintenir les prix de l’alcool élevés, limiter l’accès à des produits alcoolisés bon marché et à favoriser les produits à faible teneur en alcool.
  • Encadrer le marketing de l’alcool de façon à éviter la promotion des produits alcoolisés au moyen de la réduction des prix.
  • Mettre en œuvre des programmes de prévention interactifs en milieu scolaire et communautaire qui sont déployés à long terme.
  • Favoriser l’utilisation des nouvelles technologies de l’information pour offrir des programmes de prévention aux jeunes et aux consommateurs à risque qui semblent moins susceptibles de consulter les services traditionnels (ex. : téléphones intelligents).
  • Valoriser le dépistage et l’intervention brève dans différents milieux de vie des jeunes (écoles secondaires, collèges, universités).

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-77538-6

Notice Santécom: