Avis sur le suivi postnatal systématique suite au congé hospitalier

Au Québec, la Politique de périnatalité 2008-2018 stipule que les établissements de santé et de services sociaux doivent mettre en place un programme de suivi systématique pour les nouveaux parents. Ce dernier doit comprendre un appel téléphonique dans les 24 heures suivant le congé du lieu de naissance et une visite systématique dans les 24 à 72 heures après la sortie du lieu de naissance. Ce programme fait suite à une réflexion entamée au cours de la deuxième moitié des années 90, concernant la restructuration des services en périnatalité dans le cadre du virage ambulatoire. Il visait à réduire la durée du séjour hospitalier lors d’un accouchement sans complications. Outre la réduction de la morbidité maternelle et infantile, plusieurs autres objectifs, comme la réduction des coûts d’hospitalisation ou la reconnaissance des compétences des parents, sont à l’origine de ce changement (Ministère de la Santé et des Services sociaux, 1999).

Depuis quelques années, certaines organisations québécoises soulignent des écarts entre ce qui est attendu dans la politique et ce qui est offert par les établissements de santé. Celles-ci relèvent une mise en œuvre variable d’une région à l’autre, un suivi parfois limité à un appel téléphonique ou pour lequel la visite postnatale est réservée aux parents d’un premier enfant ou aux familles vivant en contexte de vulnérabilité.

Ces constats ont amené le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à confier à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat de faire le point sur les pratiques en matière de suivi postnatal après un congé hospitalier.

Deux stratégies de recherche documentaire ont été privilégiées pour réaliser ce mandat : d’une part, une synthèse des connaissances grâce aux revues de la littérature scientifique et aux recommandations de grandes organisations de santé et, d’autre part, trois études de cas de juridictions dont les pratiques en matière de suivi postnatal sont citées en exemple et comparables au contexte socioéconomique du Québec.

L’analyse a permis de distinguer quatre pratiques de suivi postnatal reconnues :

  • Un suivi rapide après le congé hospitalier;
  • Une évaluation complète des besoins;
  • Un suivi postnatal universel;
  • Un suivi modulé selon les besoins et les préférences des familles.

De plus, trois conditions de mise en œuvre de ces pratiques ressortent :

  • Un continuum de soins fluide;
  • Des balises claires sur les pratiques à déployer;
  • La disponibilité de ressources humaines et financières.

Recommandations

Ces constats servent d’assises à six recommandations. Afin d’offrir un suivi universel et rapide après le congé hospitalier, il est recommandé de :

  • poursuivre l’implantation du programme de suivi systématique des femmes après le congé tel que prescrit dans la Politique de périnatalité soit :
    • un appel téléphonique dans les 24 heures suivant le congé du lieu de naissance;
    • une visite systématique durant les 24 à 72 heures après la sortie du lieu de naissance en s’efforçant de le faire en présence du père.

Afin de permettre une évaluation complète des besoins et une modulation des services selon ceux-ci, il est recommandé :

  • d’uniformiser les informations collectées sur les besoins tout au long de la période périnatale en élaborant, par exemple, des formulaires standards pour tout le réseau (ex. : avis de grossesse, avis de naissance, évaluation complète des besoins des familles lors des contacts postnataux);
  • d'adapter le suivi à domicile selon les besoins et les préférences des familles. L’offre de visites pourrait même s’étendre sur une plus longue période au cours de la petite enfance si les besoins des familles le requièrent.

Afin d’assurer des ressources humaines et financières adéquates, il est recommandé :

  • d’identifier les zones de variation entre ce qui est attendu par la Politique et ce qui est offert aux nouveaux parents, en approfondissant le portrait de la situation pour chaque CISSS ou CIUSSS et en faisant le point sur les ressources humaines et financières mobilisées et requises.

Afin d’assurer un continuum de soins fluide avec des balises claires pour le suivi postnatal, il est recommandé :

  • de privilégier une organisation et une harmonisation des services selon les besoins en pré, per et postnatalité. Ceci implique entre autres de développer des mécanismes de collaboration et de communication interorganisations;
  • d’élaborer des documents qui encadrent de manière explicite les différentes composantes du suivi postnatal et les processus d’implantation (ex. un protocole de communication pour faciliter la collaboration entre les différents partenaires, des guides sur le déroulement des visites ou le contenu de l’appel téléphonique), et ce, en complémentarité au guide de pratiques de l’OIIQ.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-77004-6

Notice Santécom: