Comportements en lien avec l'exposition aux rayons ultraviolets chez les adolescents au Québec en 2012-2013

L'exposition au rayonnement ultraviolet (UV) est le principal facteur associé au développement de cancer de la peau. Connaître les croyances et les comportements des adolescents à l'égard du soleil, de même que leur utilisation des appareils de bronzage permet d'orienter les actions de prévention dans ce domaine. Le but de la présente étude est d'estimer la prévalence de l'adoption de ces comportements et de documenter les croyances chez les adolescents au Québec.

Ce rapport s'adresse aux intervenants du réseau de la santé et des services sociaux et aux acteurs qui agissent en prévention du cancer de la peau.

Principaux constats

La protection solaire varie selon l'âge, le sexe et l'origine ethnique

L'adoption de mesures de protection contre le soleil est recommandée par différentes organisations afin de prévenir les cancers de la peau. Chez les élèves de 6e année et du secondaire, l'adoption de comportements de protection solaire, soit l'application de crème solaire, le port d'un couvre-chef et de vêtements protecteurs, diminue avec l'âge.

Les filles utilisent davantage la crème solaire et les lunettes de soleil; les garçons, davantage le couvre-chef et les vêtements.

Les élèves qui se décrivent comme étant blancs font davantage usage de la crème solaire alors que ceux qui se décrivent comme n'étant pas blancs, font davantage usage de vêtements protecteurs, de chapeau et recherchent plus l'ombre.

La recherche du bronzage est davantage un comportement féminin

Les filles du secondaire recherchent en plus grande proportion le bronzage que les garçons. Cette recherche augmente avec l'âge chez les deux sexes. Bien que dans le cadre de cette étude, ces statistiques présentent des limites importantes, la littérature supporte ce constat.

Près de la moitié des jeunes croient qu'un teint bronzé les rend plus attirants. Cette croyance va en s'accentuant avec l'âge. Les jeunes qui se décrivent comme étant blancs associent davantage le bronzage à la beauté que ceux n'étant pas blancs.

Environ 3 % des élèves ont utilisé les lits de bronzage et moins de 1 % ont utilisé une autre méthode (ex. : lotion autobronzante) pour obtenir ou conserver leur bronzage.

La majorité des adolescents ont déjà eu au moins un coup de soleil

Les coups de soleil causent des dommages à la peau. Avoir eu un coup de soleil pendant l'enfance ou à l'adolescence est un facteur de risque pour le développement de cancers de la peau (carcinome basocellulaire et mélanome). Bien qu'environ le quart des élèves n'aient pas répondu à la question sur les coups de soleil, la présente étude a permis d'estimer que seulement 10 % des élèves n'auraient pas eu de coup de soleil au cours de leur vie.

Pistes d'action

L'adolescence est une période critique en termes de changement de comportement. Les adolescents sont grandement influencés par leurs pairs et les médias lorsqu'il est question de bronzage. Afin de promouvoir des comportements sécuritaires à l'égard des rayons UV chez cette clientèle, les intervenants devraient porter attention aux aspects suivants :

  • Implanter les programmes de protection solaire à plusieurs stades de l'adolescence, surtout dans les périodes de transition, par exemple entre la 6e année du primaire et l'entrée au secondaire.
  • Adapter les messages et les interventions en fonction de l'âge, du sexe et de l'origine ethnique.
  • Documenter les motivations des jeunes à se faire bronzer et les freins qu'ils rencontrent lorsqu'il s'agit de se protéger des rayons UV.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-72258-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-72257-1

Notice Santécom: