Inégalités sociales et santé des tout-petits : l'identification de facteurs de protection

Ce document examine l'influence de la position sociale de la famille sur la santé des tout-petits âgés de 5, 17 et 29 mois, de manière à identifier les facteurs protecteurs qui permettront le développement de pistes fécondes pour l'intervention préventive. Il présente de façon condensée les principaux constats d'un rapport de recherche publié récemment par l'Institut de la statistique du Québec : Conditions socioéconomiques et santé, section II - Inégalités sociales et santé des tout-petits : à la recherche de facteurs protecteurs.

Les résultats indiquent que pour un enfant né au Québec à la fin des années 1990, vivre depuis sa naissance dans une famille qui se situe au bas de l’échelle sociale augmente ses probabilités d’être en moins bonne santé. Une position sociale défavorable est notamment associée à une probabilité plus élevée de séjourner à l'hôpital, d'avoir des infections aux voies respiratoires, d’être perçu par sa mère comme n’étant pas en très bonne santé et de consulter un médecin généraliste. À l'inverse, elle est étonnamment associée à une probabilité plus faible de consulter un pédiatre. Néanmoins, l’influence de la position sociale sur la santé des jeunes enfants disparaît en présence de certains facteurs, comme l’allaitement, le soutien des grands-parents, une mère en très bonne santé, la fréquentation d’une garderie ou encore une famille d’au moins trois enfants pour la consultation de pédiatres.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-40944-2

Notice Santécom: