Évaluation des stratégies de communication récentes sur le monoxyde de carbone

Les intoxications au monoxyde de carbone (CO) sont une préoccupation majeure de santé publique. Plusieurs centaines de cas d'intoxication sont rapportés aux autorités à chaque année, dont certains nécessitent des traitements en caisson hyperbare. De plus, une dizaine de décès sont constatés annuellement au Québec.

De nombreuses campagnes de sensibilisation ont été mises sur pied par le ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que par des intervenants régionaux dans le cadre d'activités de prévention (directions de santé publique, services de sécurité des incendies, etc.). Toutefois, si une sensibilisation réussie n'est pas gage d'un changement de comportement au sein de la population, il en constitue néanmoins une étape primordiale, notamment dans l'acquisition ou la mise à jour des connaissances.

Ce rapport poursuit deux objectifs en lien avec la prévention des intoxications au CO. Sur le plan communicationnel, le premier objectif vise l'évaluation de la forme, des contenus et de la compréhension des nouveaux outils de communication auprès des publics cibles pour accroître leur efficacité communicationnelle. Puis, en lien avec l'activité de promotion des avertisseurs de CO, le second objectif estime les changements survenus entre 2006 et 2011 dans la proportion de détenteurs d'un avertisseur de monoxyde de carbone pour le Québec, un comportement de protection dont l'efficacité est reconnue.

Les résultats montrent qu'au plan communicationnel, l'ensemble des outils imprimés qui ont été évalués présente une performance satisfaisante. La démarche de révision entreprise au cours des dernières années et son intégration dans la production des outils de communication semblent donc avoir porté fruit. Il semble que la rétention globale des messages soit bonne, mais que certains d'entre eux ne soient toutefois pas retenus. Au plan du comportement de protection, — détenir un avertisseur de CO fonctionnel au sein de l'habitation —, les résultats obtenus par sondage ne permettent pas de confirmer une augmentation de cette proportion.

Bien que de nombreuses campagnes de sensibilisation aient été mises sur pied depuis plusieurs années, les activités de sensibilisation doivent être poursuivies ainsi que leur évaluation, en tenant compte du contexte d'exposition aux différents produits de communication. L'évolution des connaissances, des attitudes et des comportements de la population à l'égard du risque que représente le CO pour la santé doit aussi être documentée régulièrement afin d'actualiser, au besoin, les messages ou de mettre en place d'autres stratégies de santé publique.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-68512-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-68511-1

Notice Santécom: