Avis du Comité sur l'immunisation du Québec concernant le choix d'un vaccin contre le méningocoque pour les enfants et les adolescents

Le présent avis porte sur le choix d'un vaccin méningococcique conjugué, tant pour la primovaccination des jeunes enfants que pour la dose de rappel en 3e année du secondaire. Pour préparer cet avis, une revue extensive de la littérature a été réalisée, les données épidémiologiques disponibles au Québec et au Canada ont été analysées et un modèle d'analyse économique a été élaboré. L'épidémiologie des infections invasives à méningocoque est décrite. Les avantages et inconvénients des différents vaccins et les calendriers possibles sont présentés. Des indications sont données sur les impacts épidémiologiques potentiels de différents calendriers et sur les différentiels de coût entre les vaccins conjugués contre le sérogroupe C et les vaccins conjugués quadrivalents A, C, W-135, Y qui génèrent des ratios coût-efficacité acceptables dans le contexte québécois.

La situation épidémiologique qui prévaut actuellement au Québec ne justifie pas l’utilisation d’un vaccin méningococcique conjugué quadrivalent dont le coût serait substantiellement supérieur à celui d’un vaccin monovalent C. Les bénéfices en termes de réduction du fardeau de la maladie seraient faibles pour un coût de programme élevé. Une telle conclusion rejoint celle formulée par des experts au Royaume-Uni. L’utilisation d’un vaccin quadrivalent peut également être vue comme une assurance contre une éventuelle épidémie qui pourrait être causée par un clone virulent de sérogroupe A, W135 ou Y, mais un tel scénario n’a pas été observé en Amérique du Nord depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Toutefois, il serait justifié d’utiliser un vaccin conjugué quadrivalent pour la vaccination des adolescents, si son coût n’était pas supérieur de 5 $ par rapport à un vaccin monovalent C. L’utilisation d’un vaccin quadrivalent pourrait également être justifiée, advenant une augmentation importante de l’incidence des sérogroupes A, Y ou W-135 dans la population. Dans un tel cas de figure, l’utilisation d’un vaccin quadrivalent conjugué pour la vaccination de routine des jeunes enfants pourrait également être envisagée. Il faudrait alors préférer le vaccin quadrivalent qui procure la meilleure réponse immunitaire en bas âge.

La surveillance épidémiologique des infections invasives à méningocoque est un élément critique du programme de contrôle et il est indispensable de maintenir les ressources financières, techniques, informationnelles et humaines qui sont affectées à cette activité.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-67052-0

Notice Santécom: