Ce rapport présente une étude de cas sommaire de deux interventions menées dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan d'action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids, 2006-2012, Investir pour l'avenir. Le plan d'action gouvernemental compte en effet la modification des normes sociales parmi ses axes d'intervention prioritaires. Les deux actions présentées sont analysées sous l'angle de leur incidence sur les normes sociales.

Dans le premier cas, la Coalition québécoise sur la problématique du poids fait campagne pour forcer une entreprise de transformation alimentaire à respecter l'interdiction d'adresser des messages publicitaires aux enfants, tel que le prescrit la Loi sur la protection du consommateur. L'analyse du cas fait voir l'interdit touchant la publicité destinée aux enfants comme une norme sociale, institutionnalisée sous forme d'article de loi, par ailleurs menacée par des intérêts commerciaux particuliers.

Le second cas concerne la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Il s'agit ici d'une charte d'engagement volontaire élaborée par un groupe de travail auquel participent des représentants des industries de la mode, de la publicité et des médias, à l'instigation de la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Dans ce cas, tenant compte de certains effets délétères de la norme sociale associant beauté et maigreur, l'action vise l'émergence d'une nouvelle norme, moins susceptible de causer une préoccupation excessive à l'égard du poids et donc plus favorable à la santé.

L'analyse de chacun des cas montre que le changement normatif est tributaire de conflits, de débats et d'un processus continu de recherche du consensus. Cet examen fait ressortir le caractère évolutif des normes sociales, qui laisse place à diverses influences et dont l'issue demeure toujours incertaine. Dans le cas de l'interdit de la publicité destinée aux enfants, on voit que même en présence d'un apparent consensus social et de mécanismes légaux en faveur de la norme, des actions supplémentaires peuvent s'avérer nécessaires pour en assurer le respect. Dans le cas de la promotion de la diversité corporelle, il est encourageant de constater que des représentants des industries concernées sont disposés à jouer un rôle d'« agents de changement », en exerçant leur capacité d'influence sur la norme sociale pour prévenir la préoccupation excessive à l'égard du poids. Les deux cas montrent qu'il est possible d'orienter le changement normatif, ce qui donne à penser qu'il pourrait être orienté dans le sens d'une meilleure intégration de la valeur santé dans la culture commune. Les acteurs de santé publique peuvent jouer un rôle clé en ce sens, de concert avec l'ensemble des partenaires intersectoriels.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-65382-0

ISBN (imprimé): 

978-2-550-65381-3

Notice Santécom: