Surveillance de l'exposition à la fumée de tabac dans l'environnement

Les fiches sur la surveillance du tabagisme du présent fascicule ont été élaborées dans le but de fournir des données actualisées, fiables et continues sur la fumée de tabac dans l’environnement. Elles visent à guider l'élaboration de politiques et de programmes en matière de la lutte contre le tabagisme et de protection des non-fumeurs.

Au Québec, la dernière décennie a été marquée par une augmentation du nombre de ménages où il est interdit de fumer et une diminution de l’exposition des non-fumeurs à la fumée de tabac dans l’environnement (FTE). En 2009, d’après l’Enquête de surveillance de l’usage du tabac au Canada (ESUTC), les trois quarts (75 %) des Québécoises et des Québécois âgés de 15 ans et plus (soit environ 3 860 400 personnes) vivaient dans un ménage où il était complètement interdit de fumer, autrement dit, où il était demandé aux fumeurs de s’abstenir de fumer n’importe où dans la maison. Cette proportion représente une hausse de 33 points de pourcentage en comparaison avec l’édition de 2000, où la proportion atteignait 42 %. En contrepartie, 9 % des non-fumeurs (soit environ 456 000 personnes) ont déclaré en 2009 qu’ils avaient été exposés à la FTE à leur domicile tous les jours ou presque tous les jours, proportion en baisse par rapport aux 20,5% enregistrés en 1999. Malgré des gains appréciables sur le plan du non-usage du tabac au domicile, la situation québécoise semble stagner depuis quelques années.

Par contre, l’Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire de 2008, qui se concentre sur les élèves de la 1re à la 5e année fréquentant une école secondaire du Québec, révèle que 38 % des élèves non-fumeurs ont été exposés à la fumée de tabac des autres à l’intérieur de leur domicile, ce qui correspond à environ 144 600 jeunes. Cette proportion représente une diminution statistiquement significative par rapport aux enquêtes précédentes.

L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), qui renseigne sur la situation à l'échelle des régions sociosanitaires, indique que la proportion de non-fumeurs vivant dans un foyer où il était interdit de fumer a augmenté de façon significative de 2000- 2001 à 2007-2008 dans toutes les régions du Québec. En revanche, certaines régions sociosanitaires n’affichent pas de diminution significative quant à l’exposition à la FTE à l’intérieur du domicile au cours de la même période. Parmi celles-ci se trouvent celles du Bas-Saint-Laurent, de la Capitale-Nationale, de l’Estrie, de l’Outaouais et de la Chaudière- Appalaches.

Par ailleurs, l’exposition des non-fumeurs à la FTE est plus fréquente à l’extérieur qu’à l’intérieur des bâtiments. En effet, l’ESUTC démontre que 68 % d’entre eux (soit environ 3 518 600 personnes) ont déclaré avoir été exposés à la FTE dans un lieu public extérieur au cours des 30 jours précédant l’enquête de 2009, comparativement à près de 3 sur 10 (29 %, soit environ 1 475 000 personnes) qui ont mentionné y avoir été exposés dans un lieu public intérieur.

Signalons enfin que 17 % des non-fumeurs (soit environ 870 400 personnes) ont mentionné avoir été exposés à la FTE dans un véhicule au cours des 30 jours précédant l’enquête de 2009, alors qu’une proportion similaire (16 %, soit environ 811 400 personnes) l’aurait été sur leurs lieux de travail au cours du dernier mois.

Dans l’ensemble, le phénomène de la FTE touche similairement les hommes et les femmes, mais le risque d’exposition à l’intérieur du domicile familial ou d’un véhicule privé est plus élevé chez les plus jeunes, qui constituent le groupe d’âge ayant le moins de contrôle sur son exposition à la FTE.

Note(s): 

Veuillez noter que dans cette publication, à la page 81, au tableau 7.2, le libellé « non-fumeurs exposés » a été modifié pour « non-fumeurs vivant dans un domicile où il est interdit de fumer ». (19 janvier 2012)

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-62475-2

ISBN (imprimé): 

978-2-550-62474-5

ISSN (électronique): 

1927-0194

ISSN (imprimé): 

1927-0186

Notice Santécom: