Projet d'Enquête longitudinale auprès des élèves saguenéens et jeannois âgés de 14 ans en 2002 (ELESJ-14)

En conformité avec l’article 43 de la Loi sur la santé publique, le directeur de santé publique de la région du Saguenay—Lac-St-Jean a soumis le projet d’Enquête longitudinale auprès des élèves saguenéens et jeannois âgés de 14 ans en 2002 (ci-après appelé ELESJ-14, projet ou enquête) au Comité d’éthique de santé publique (CESP), le 19 février 2004, afin d’obtenir son avis sur les aspects éthiques du projet.

Le projet actuel s’inscrit dans un projet de surveillance de l’état de santé des jeunes et des déterminants associés amorcé en 1997 par une première enquête régionale sur les habitudes de vie des adolescents. Une seconde enquête a suivi en mai 2002 élargissant l’étendue des problématiques couvertes ou approfondissant les problématiques. Il a alors été décidé d’amorcer une étude longitudinale pour permettre « de mesurer l’effet du temps, c’est-à-dire qu’il sera possible d’observer l’importance des séquences d’évènements familiaux, scolaires ou psychosociaux sur la performance scolaire et l’adaptation sociale, ce que ne permettent pas les enquêtes transversales ». L’enquête 2002 a constitué l’an 1 de l’enquête longitudinale qui prévoit des suivis jusqu’en 2012 si « leur intérêt et générosité [aux élèves] le permettent ». Au-delà de leurs coordonnées, les informations disponibles sur ces jeunes sont celles colligées par le questionnaire 2002 qui comportait 200 questions réparties en seize sections.

Les finalités exprimées dans le protocole, au regard de cette enquête longitudinale, sont de « mieux comprendre comment évoluent ces comportements (« à risque pour la santé et pour le développement personnel tout au long de l’adolescence ») dans le temps, d’évaluer l’efficacité de programmes d’intervention éventuellement mis en place pour cette cohorte et fournir ainsi aux intervenants concernés des informations précieuses dans une optique de prévention et de promotion de la santé ».

Dès 1997, la régie régionale de la santé et des services sociaux (actuellement agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux - ADRLSSSS), représentée par la direction de santé publique, a confié au Groupe ÉCOBES, du Cegep de Jonquière, le mandat de réaliser l’enquête auprès des élèves du secondaire, mandat renouvelé en 2002 avec, de plus, la préparation de l’enquête longitudinale. Le protocole soumis au CESP présente l’enquête longitudinale comme un projet conjoint du Groupe ÉCOBES, de la direction de santé publique, des Centres locaux de développement du Saguenay—Lac-St-Jean et du Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS). Ce projet s’inscrivant dans l’actualisation des responsabilités confiées au directeur de santé publique par sa fonction de surveillance de l’état de santé de la population et de ses déterminants, celui-ci est notamment responsable de le soumettre au CESP et d’assurer le respect des règles qui concernent la protection des renseignements personnels. Le directeur de santé publique a ainsi informé la Commission d’accès à l’information du Québec (CAIQ) que le protocole révisé de l’enquête longitudinale serait soumis au CESP.

Le nombre de jeunes visés dans cette deuxième phase de l’enquête longitudinale serait de 615. C’est le nombre de jeunes dont on a obtenu le consentement lors de la phase 1 du projet (enquête 2002) et qui ont maintenu leur intérêt pour ce suivi. Le consentement des parents avait aussi été obtenu en 2002.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: