L'impact de l'environnement bâti sur l'activité physique, l'alimentation et le poids

L'article 54, de la Loi sur la santé publique, stipule que le ministre de la Santé et des Services sociaux est « le conseiller du gouvernement sur toute question de santé publique ». À ce titre, « il donne aux autres ministres tout avis qu'il estime opportun pour promouvoir la santé et adopter des politiques aptes à favoriser une amélioration de l'état de santé et du bien-être de la population » et ainsi, il « doit être consulté lors de l'élaboration des mesures prévues par les lois et règlements qui pourraient avoir un impact significatif sur la santé de la population » (Québec, 2009b).

En vertu de cet article de loi, le ministre fut interpellé par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT), relativement à la révision de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme (LAU). La LAU, dont la révision doit se terminer en 2010, traite d'importants aspects de l'aménagement du territoire au Québec dont le partage des pouvoirs entre les instances décisionnelles (municipalités, MRC, MAMROT), les contenus des schémas d'aménagement et de développement du territoire (MRC), les contenus des plans d'urbanisme (municipalités) et les règlements de zonage en sont quelques exemples (Québec, 2009a; Québec - Ministère des Affaires municipales des Régions et de l'Occupation du territoire, 2007).

Ainsi, à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), un mandat a été octroyé à l'unité Habitudes de vie de la Direction du développement des individus et des communautés de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) de produire un avis scientifique sur l'impact de l'environnement bâti sur les habitudes de vie et le poids corporel. Le présent avis s'inscrit dans la foulée d'autres publications gouvernementales importantes, notamment le Plan d'action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids (Québec - Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2006) et le document produit par Kino-Québec, Aménageons nos milieux de vie pour nous donner le goût de bouger (Québec - Kino Québec, 2005). Par ailleurs, il s'inscrit également dans une démarche entreprise par l'INSPQ visant à mieux documenter les caractéristiques propres à l'environnement bâti au Québec.

Finalement, cet avis s'adresse principalement au MSSS mais également à tous les décideurs et professionnels dont le travail a un impact sur l'environnement bâti du Québec et plus particulièrement ceux du MAMROT et des diverses administrations municipales.

Note(s): 

Un résumé de cet avis est disponible : L'impact de l'environnement bâti sur l'activité physique, l'alimentation et le poids : synthèse.

Veuillez noter que dans cette publication, à la page 65, l'organisme mentionné dans la dernière phrase du 2e paragraphe a été modifié : «  La possibilité d'utiliser les règlements de zonage pour améliorer le paysage alimentaire autour des écoles en est un autre projet financé par ce fonds (organisme Association pour la santé publique du Québec).  » (6 octobre 2010)

Vous pouvez également consulter le TOPO associé à cet avis : L'environnement bâti et la pratique d'activité physique chez les jeunes

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-59435-2

ISBN (imprimé): 

978-2-550-59434-5

ISSN (électronique): 

1919-174X

ISSN (imprimé): 

1919-1731

Notice Santécom: