Les jeunes Québécois de 5 à 11 ans désormais admissibles au vaccin contre la COVID-19

L’annonce très attendue de Santé Canada a été faite le 19 novembre dernier : l’utilisation du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 est maintenant autorisée chez les jeunes de 5 à 11 ans. Ce vaccin est le premier à avoir franchi cette étape en vue de l’inoculation des enfants de ce groupe d’âge.

Pour faire suite à cette annonce, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) rend public un avis dans lequel le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) recommande d’offrir ce vaccin aux jeunes Québécois de 5 à 11 ans.

Tout comme pour les personnes âgées de 12 ans et plus, ces jeunes pourront recevoir le vaccin contre la COVID-19, mais avec une quantité plus faible de 10 microgrammes d’ARN messager. Ce dosage correspond au tiers de celui prévu pour les personnes plus âgées, tout en fournissant une réponse immunitaire comparable.

Évaluation des risques et bénéfices de la vaccination

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans a soulevé de nombreuses questions, tant parmi les experts, que chez les parents soucieux du bien-être et de la sécurité de ces jeunes. Comme pour toute nouvelle campagne de vaccination, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a évalué les risques et bénéfices du vaccin contre la COVID-19 pour ce groupe. Cette évaluation s’appuie sur les données épidémiologiques et cliniques ainsi que sur les valeurs éthiques et morales inhérentes à cette vaccination.

Les enfants de 5 à 11 ans sont nettement moins susceptibles d’être hospitalisés ou de décéder de la COVID-19 par rapport aux personnes plus âgées. Toutefois, c’est dans ce groupe d’âge que la fréquence de la COVID-19 est la plus élevée actuellement. Ils peuvent aussi développer, dans de rares cas, certaines complications comme le syndrome inflammatoire multisystémique de l’enfant (SIME). De plus, les enfants sont exposés à des conséquences psychosociales liées aux interventions de prévention et de contrôle de la maladie, dont les fermetures scolaires, l’isolement, l’absentéisme, les problèmes de santé mentale, etc. Par ailleurs, les caractéristiques du vaccin en termes d’immunogénicité (réponse immunitaire), d’efficacité et de sécurité sont rassurantes, même si l'on ne peut complètement exclure un faible risque de myocardite à la suite de son administration. En outre, la vaccination des jeunes enfants avant la période des fêtes de fin d’année pourrait réduire la transmission de la COVID-19 dans l’ensemble de la population.

Recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec

Au terme des discussions, le CIQ recommande que la vaccination contre la COVID-19 soit offerte à tous les jeunes âgés de 5 à 11 ans qui ne présentent pas de contre-indication au vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech.

Le CIQ recommande aussi d’utiliser un intervalle allongé de 8 semaines ou plus entre les deux doses prévues. Un tel intervalle pourra améliorer tant l’efficacité que le profil de sécurité de ce vaccin.

Enfin, le Comité souligne l’importance d’informer adéquatement les parents sur les avantages et les risques associés à la vaccination pour une prise de décision éclairée.

Surveillance des données en continu

Les recommandations concernant la vaccination des enfants de 5 à 11 ans ont été établies sur la base des connaissances disponibles en novembre 2021. Fidèle à ses pratiques, le CIQ poursuivra l’évaluation de l’efficacité, de l’innocuité et de l’acceptabilité de la vaccination des 5 à 11 ans et ajustera ses recommandations au besoin.


Voir aussi

Catégories: