Enquête de santé auprès des Cris 2003, Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, Cycle 2.1 Iiyiyiu Aschii : Habitudes alimentaires, activité physique et poids corporel

Cette enquête a été effectuée au cours de l’été 2003 auprès d’un échantillon représentatif des résidents de 12 ans et plus des neuf communautés d’Iiyiyiu Aschii : Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemiscau, Oujé- Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji, Whapmagoostui.

Habitudes alimentaires

  • La proportion des résidents d’Iiyiyiu Aschii âgés de 12 ans et plus qui consomment des fruits et légumes au moins cinq fois par jour est peu élevée et se chiffre à 21 %, comparativement à 51 % dans le reste du Québec. De plus, la fréquence de consommation diminue avec l’âge et ce, tant chez les hommes que chez les femmes.
  • Un pourcentage relativement élevé d’adultes (18 ans et plus) ont rapporté éviter ou choisir des aliments pour des raisons de santé ou selon leur valeur nutritive.
  • De plus, tels qu’observés chez d’autres populations, les choix alimentaires des résidents d’Iiyiyiu Aschii sont davantage influencés par des préoccupations relatives à leur santé à mesure qu’ils avancent en âge.
  • La perte de poids est une préoccupation importante pour un grand nombre de personnes.
  • Au cours de l’année précédant l’enquête, un peu plus du quart de la population adulte d’Iiyiyiu Aschii aurait vécu une situation d’insécurité alimentaire.
  • Certains groupes de la population résidant dans la région d’Iiyiyiu Aschii semblent plus touchés par l’insécurité alimentaire, dont les ménages plus nombreux (6 personnes ou plus) et les adultes moins scolarisés.

Activité physique

  • Durant la période de mai à septembre 2003, un peu plus de trois adultes sur dix (33 %) étaient actifs durant les loisirs. À l’opposé, un peu moins de trois sur dix (27 %) étaient sédentaires durant la même période.
  • La proportion d’actifs durant les loisirs, chez les adultes, est plus élevée chez les hommes que chez les femmes (41 % c. 23 %). À l’inverse, la proportion de sédentaires est moins élevée (24 % c. 31 %).
  • La proportion de femmes actives durant les loisirs est semblable pour tous les groupes d’âge. Chez les hommes, les plus jeunes (18-29 ans) sont plus actifs que les plus âgés.
  • Durant la période de mai à septembre 2003, près d’un adolescent (12-17 ans) sur deux (48 %) atteignait le niveau recommandé (très actif) pour ce groupe d’âge. À l’opposé, environ un sur trois (33 %) n’atteignait pas la moitié de ce volume de pratique hebdomadaire.
  • Comme chez les adultes, la proportion de garçons atteignant le niveau recommandé est plus élevée comparée aux filles (59 % c. 37 %). À l’inverse, la proportion n’atteignant pas la moitié du niveau recommandé est plus élevée chez les filles (41 % c. 24 %*).
  • Près de huit adultes sur dix (77 %) et neuf adolescents sur dix (90 %) ont rapporté avoir utilisé la marche comme moyen de transport durant la période de mai à septembre 2003. Pour la bicyclette, ces pourcentages sont respectivement 11 % et 34 %.
  • Même si elles demeurent légèrement plus élevées dans le cas des hommes, les exigences physiques associées au travail ou à l’occupation principale dans la région d’Iiyiyiu Aschii sont de plus en plus comparables au reste du Québec et du Canada.
  • Les personnes moins actives physiquement durant leur travail (ou occupation principale) et/ou leurs déplacements sont aussi moins actives durant leurs loisirs. Comme dans d’autres populations, « la sédentarité semble attirer la sédentarité ».

Poids corporel

  • Plus de la moitié des adultes (51 %) sont obèses (IMC ≥ 30) et environ un sur trois (33 %) a un problème de surpoids (IMC : 25 à 29,9). Chez les 12 à 17 ans, ces pourcentages sont respectivement de 20 % et 28 %.
  • Globalement, les femmes adultes sont plus touchées que les hommes (57 % c. 47 %) par le problème de l’obésité. Chez les 12 à 17 ans, la proportion d’obèses est comparable entre les deux sexes.
  • Dans la population crie, la proportion d’adultes obèses (IMC ≥ 30) est passée d’environ 39 % à environ 55 % entre 1991 et 2003. L’augmentation est cependant beaucoup plus marquée dans le groupe des 15 à 24 ans.
  • Globalement, la perception de l’excès de poids (IMC ≥ 25) est inférieure aux données calculées pour l’ensemble de la population et cette sousestimation est particulièrement importante pour ceux se situant dans la catégorie surpoids (IMC : 25 à 29,9). Les femmes ont dans l’ensemble une meilleure perception de leur problème d’excès de poids.
  • Les problèmes de poids sont moins marqués chez les adultes plus scolarisés et ceux qui sont actifs physiquement durant leurs loisirs. À l’inverse, les problèmes sont plus importants chez ceux déclarant choisir ou éviter certains aliments par préoccupation pour leur poids et ceux ayant rapporté un problème d’insécurité alimentaire.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-52902-6

Notice Santécom: