Les modèles d'organisation des services de première ligne et l'expérience de soins de la population

Les services de santé de première ligne sont l'objet d'importantes transformations au Québec. C'est dans ce contexte que le projet « L'accessibilité et la continuité des services de santé : une étude de la première ligne au Québec » a été réalisé dans deux régions sociosanitaires du Québec, celles de Montréal et de la Montérégie (Pineault, Levesque et al., 2004). Le principal objectif de l'étude est d'étudier le lien entre les différents modèles d'organisations de services médicaux de première ligne et l'expérience de soins rapportée par la population. Cette étude est conduite par des chercheurs de l'Équipe Santé des populations et services de santé (ESPSS) de la Direction de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (DSP) et de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ainsi que par des chercheurs du Centre de recherche de l'Hôpital Charles LeMoyne. De nombreux partenaires et autres chercheurs québécois ont collaboré à la réalisation de cette étude.

L'objectif principal de ce feuillet est de présenter les différents modèles d'organisation des services de première ligne, leurs principales caractéristiques et quelques éléments de leur performance. 

La population adulte est desservie par des cliniques médicales de première ligne qui adoptent différents profils organisationnels. Dans les deux régions étudiées, les modèles de type professionnel, par opposition au modèle communautaire, desservent 90 % des utilisateurs. Des variations sur la perception de l’expérience de soins subsistent entre les utilisateurs des différents modèles. Dans le contexte actuel de transformation de la première ligne, ces questions méritent très certainement d’être considérées. Par exemple, même si de l’avis de plusieurs, le modèle à prestataire unique ne représente pas la formule d’avenir sur laquelle repose la première ligne, il demeure fort apprécié par la population en général. Aussi, dans la mise en place d’organisations et de réseaux complexes et de plus grande taille, il faut se rappeler que la relation entre un professionnel et son patient est au coeur de la fourniture de soins. Les résultats démontrent également que l’implantation de « cliniques médicales sans rendez-vous », pris isolément, ne constitue pas la solution au problème d’accessibilité. Enfin, les modèles qui assurent la prise en charge des clientèles et qui présentent une offre temporelle étendue apparaissent la meilleure façon d’assurer à la fois l’accessibilité et la continuité. Ces constats sur les modèles d’organisation sont davantage étayés dans le rapport de cette recherche.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-53729-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-53728-1

Notice Santécom: