Les politiques alimentaires en milieu scolaire : une synthèse de connaissances sur le processus d'implantation

Contexte et problématique

L'épidémie d'obésité est une menace contre laquelle des mesures préventives doivent être prises. Cela est désormais reconnu non seulement par les spécialistes de la santé mais de plus en plus par l'ensemble de la population.

Au Québec, il est préoccupant de constater que près du quart des jeunes de 2 à 17 ans ont un problème de poids. Parce que leur corps est en croissance et en développement, les jeunes sont plus vulnérables aux complications de santé reliées à l'obésité. L'obésité chez les enfants et les adolescents génère des problèmes psychosociaux et représente un facteur de risque pour de nombreuses maladies, dont les maladies cardiovasculaires, les nomalies du métabolisme du glucose, les troubles hépatiques et gastro-intestinaux, l'apnée du sommeil et les complications orthopédiques.

Or, l'école peut jouer un rôle capital pour contrer les tendances observées. En plus de contribuer à la prévention de l'obésité et de certaines maladies chroniques, les saines habitudes alimentaires et l'activité physique à l'école favorisent de façon plus générale la santé et le bien-être des jeunes, de même que l'attention en classe et l'apprentissage. L'école doit donc veiller à la cohérence des messages transmis, à la fois dans la classe et dans l'ensemble de son environnement, d'où l'importance d'offrir aux élèves des conditions favorables aux saines habitudes alimentaires et à l'activité physique.

En général, l'environnement alimentaire des écoles québécoises n'est pas favorable à l'adoption de saines habitudes alimentaires par les élèves. Bien que des aspects positifs soient signalés ça et là, les études disponibles témoignent d'une certaine stagnation des problèmes, en particulier dans les écoles secondaires. Les récentes actions gouvernementales, appuyées par une large conscientisation de la population, laissent toutefois entrevoir l'amélioration de plusieurs aspects de l'environnement alimentaire scolaire. L'adoption en septembre 2007, par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), de la politique Pour un virage santé à l'école. Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif, constitue en ce sens une avancée notable.

Objectif et méthode

Le présent rapport a pour objectif général de contribuer à la réussite de la mise en oeuvre de la politique québécoise Pour un virage santé à l'école. L'étude consiste en une synthèse de connaissances sur le processus d'implantation de politiques, programmes ou mesures favorables à la saine alimentation à l'école. Les milieux scolaires de niveau primaire et secondaire sont principalement visés. L'étude dégage notamment une nomenclature d'obstacles et de facteurs favorables à l'implantation de politiques alimentaires scolaires, de même qu'elle décrit une démarche systématique pour maximiser les chances de succès de cette implantation.

La synthèse de connaissances repose sur plusieurs sources et collectes de données complémentaires :

  1. une recension de travaux de synthèse et d'examens systématiques a permis de baliser la question de l'efficacité des politiques alimentaires;
  2. une recension d'articles scientifiques a été axée sur les conditions de succès de l'implantation de politiques, de programmes ou de mesures alimentaires en milieu scolaire, en particulier sur les obstacles et les facteurs favorables à cette implantation;
  3. des données primaires ont été recueillies sur le contexte québécois, au moyen d'une consultation auprès d'acteurs concernés par les politiques alimentaires scolaires au Québec;
  4. enfin, quelques aspects spécifiques ont été documentés dans le cours d'un processus continu de veille scientifique.

L'efficacité des politiques alimentaires en milieu scolaire

Nous ne possédons pas toutes les données confirmant l'efficacité des politiques favorables à la saine alimentation et à l'activité physique en milieu scolaire. Une masse critique de travaux tend toutefois à montrer que les politiques en milieu scolaire constituent une stratégie prometteuse pour rendre l'environnement scolaire moins obésogène et plus favorable à la santé. Les recommandations recensées indiquent de poursuivre et d'élargir les interventions dans les écoles, de développer des interventions multidimensionnelles, où les choix santé des jeunes seraient favorisés à la fois par des mesures éducatives et environnementales, soutenues par l'engagement des acteurs concernés et par des politiques conséquentes.

Obstacles et facteurs favorables à l'implantation des politiques

La recension d'articles scientifiques fait ressortir notamment les obstacles et les facteurs favorables à l'implantation de programmes, mesures ou politiques visant la promotion d'une saine alimentation en milieu scolaire. Ces facteurs ont été compilés et regroupés sous trois catégories:

  • Les facteurs socioéconomiques et culturels,
  • les facteurs politiques et
  • les facteurs organisationnels.

Une démarche pour assurer le succès de l'implantation

Les politiques alimentaires en milieu scolaire sont généralement identifiées comme un des principaux facteurs favorables à l'adoption de saines habitudes alimentaires par les jeunes. Il est cependant certain que la meilleure politique ne pourra produire de résultats durables sans être inscrite dans un processus d'implantation adapté à chaque contexte.

La synthèse de l'expertise internationale en la matière amène à conclure que chaque communauté scolaire doit adopter une démarche systématique pour maximiser les chances de succès de l'implantation. Une telle démarche comprend cinq volets essentiels :

  1. mobilisation;
  2. analyse;
  3. conception et planification;
  4. implantation;
  5. évaluation.

Une telle démarche est à privilégier justement parce qu'elle structure le processus de mise en oeuvre du changement de manière à y associer la communauté. Cette démarche favorise également le rapport itératif entre l'approche nationale et l'approche locale, puisqu'elle prévoit la prise en compte des politiques existantes et la connaissance des meilleures pratiques. De même, le volet évaluation inclus dans la démarche favorise non seulement l'amélioration de l'action locale dans le temps, mais aussi la diffusion de l'information et la généralisation des succès.

Conclusion : un processus à long terme

L'objectif de rendre nos milieux et nos modes de vie plus favorables à la santé nécessite des changements en profondeur et une participation de tous les secteurs de la société. La transformation des environnements scolaires pour inciter les jeunes à adopter de saines habitudes alimentaires et un mode de vie physiquement actif est un chantier en lui-même, mais il sera mené à bien dans la mesure où le contexte social plus large le permettra. Cette exigence commande de considérer la politique-cadre Pour un virage santé à l'école comme le coup d'envoi d'un processus à long terme.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-52822-7

ISBN (imprimé): 

978-2-550-52821-0

Notice Santécom: