Évaluation des campagnes Plaisir sur glace et Plaisirs d'hiver de Kino-Québec de 2000 à 2007

Cette évaluation permet de mettre en lumière les écarts qui existent en matière de participation des municipalités et arrondissements des régions sociosanitaires aux campagnes Plaisir sur glace et Plaisirs d’hiver du réseau Kino-Québec, mais aussi sur les perceptions des répondants à propos du soutien offert par le réseau Kino-Québec.

La nomination d’une personne-ressource aux sports et loisirs paraît être un facteur déterminant au sein des municipalités ou arrondissements pour encourager la participation à la campagne. Les municipalités et arrondissements qui possèdent une diversification de leurs installations sportives hivernales sont en meilleure position pour participer à la campagne. Ces municipalités et arrondissements ayant participé à plus d’une campagne détiennent aussi une meilleure connaissance des campagnes du réseau Kino-Québec et profitent davantage du soutien du conseiller du réseau Kino-Québec. La fréquence de participation des municipalités et arrondissements aux campagnes favorise l’achalandage des citoyens aux installations sportives et augmente fort probablement la participation aux activités offertes. Cependant, les conditions climatiques défavorables peuvent mettre en péril la campagne. De plus, les préoccupations de ces municipalités et des arrondissements visent particulièrement le soutien promotionnel, l’accès à des outils de communication, de promotion et à du matériel promotionnel, ainsi que le soutien organisationnel pour la création de partenariat.

À l’opposé, l’absence d’une personne ressource désignée aux sports et loisirs au sein des municipalités et arrondissements paraît être le facteur déterminant à ne pas s’investir dans la campagne. Les municipalités et arrondissements en milieu rural ayant une faible population et peu ou pas d’installations sportives hivernales sont peu enclins à prendre part à la campagne, et ce, malgré leur connaissance de cette dernière. Cette situation isole ces municipalités et arrondissements et décourage les contacts avec le conseiller du réseau Kino-Québec. Les problèmes de soutien interne sur les plans organisationnel et budgétaire, ainsi que les problèmes propres à la ruralité et d’ordre démographique représentent un défi majeur au réseau Kino-Québec dans la promotion et la mise en œuvre de la campagne dans ces municipalités et arrondissements.

Toutefois, il existe une réalité commune aux municipalités et arrondissements ayant ou non participé à la campagne. En effet, les répondants constatent que les personnes âgées, les femmes et les adolescent(e)s semblent les clientèles qui sont les moins portées à fréquenter les installations sportives hivernales ou à pratiquer des activités sportives hivernales et des efforts devraient être pris pour motiver ces individus à être plus actifs.

Le réseau Kino-Québec semble donc contribuer, par ses campagnes, à faire bouger les citoyens de certains arrondissements et municipalités ayant des conditions (économique, organisationnelle, géographique, démographique, etc.) favorables. Fort de ses acquis, le réseau Kino-Québec doit se questionner sur la faisabilité de vouloir couvrir l’ensemble des municipalités et des arrondissements de toutes les régions sociosanitaires en ne comptant que sur les ressources locales disponibles. Toutefois, il faut souligner que pour certains arrondissements ou municipalités, la campagne ne semble pas bien adaptée à la réalité locale (exode des jeunes, fermeture d’usines, vieillissement de la population, taille du territoire à couvrir, taille de la population, ruralité, etc.). À cet égard, une analyse plus fine des besoins et des attentes des municipalités et des arrondissements de milieu rural permettrait d’identifier des pistes d’interventions pour mieux les rejoindre. Il serait également intéressant d’étudier la possibilité d’effectuer un sondage auprès de la population afin de dresser un portrait plus récent de l’activité physique (intérieure et extérieure) durant la saison hivernale afin de connaître les clientèles actives ou sédentaires et celles qui participent à la campagne Plaisirs d’hiver.

Finalement, pour assurer une participation accrue des municipalités et des arrondissements à la campagne Plaisirs d’hiver, le réseau Kino-Québec devrait amorcer une réflexion sur les variations climatiques défavorables (absence de neige, verglas, pluie, etc.) qui peuvent nuire à la mise en place d’activités sportives hivernales extérieures et proposer des solutions de rechange.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-52761-9

ISBN (imprimé): 

978-2-550-52760-2

Notice Santécom: