Étude sur les coûts et l'efficacité du programme de vaccination contre l'influenza au Québec

Introduction

À la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec, une étude visant à évaluer les coûts et l'efficacité du programme de vaccination contre l'influenza au Québec a été réalisée. Ce document présente les résultats de cette étude effectuée selon une perspective sociétale, laquelle prend donc en compte les coûts assumés par l'ensemble des acteurs de ce programme de vaccination (MSSS, DSP, CLSC, médecins vaccinateurs et personnes vaccinées). L'étude vise également à comparer les coûts selon le lieu de vaccination, soit en CLSC ou chez le médecin, et à explorer les facteurs pouvant expliquer les variations éventuelles des coûts estimés entre les territoires de CLSC.

Méthode

Le dispositif utilisé est mixte, soit quantitatif et qualitatif. Une approche de description détaillée des coûts, dite de «nbsp;micro-costingnbsp;», a été effectuée à l'aide de diverses sources de données primaires pour la plupart, instruments de mesure et méthodes de collecte. L'évaluation des coûts a été réalisée sur la base de 10 des 152 territoires de CLSC dont la sélection s'est faite à partir d'un profil type de mode de prestation des services de vaccination, de caractéristiques sociodémographiques et de zones territoriales (exclusivement urbaine, majoritairement urbaine et majoritairement rurale). Ce profil a été établi à partir des résultats d'une enquête postale, menée auprès des responsables de la vaccination des CLSC du Québec, qui portait sur les modes de prestation des services de vaccination contre l'influenza. Cette enquête a été effectuée au printemps 2004 comme étape préparatoire et essentielle à la réalisation de l'étude.

L'ensemble des données requises sur les coûts a été obtenu dans les 10 territoires échantillonnés. Les coûts totaux assumés par chacun des acteurs, correspondant à une année pendant la période 2003-2006, ont été colligés puis estimés pour chacun des territoires à l'étude en fonction de leur poids relatif respectif.

Les grandes catégories de variables à l'étude étaient généralement reliées aux coûts assumés pour les ressources humaines, les fournitures et les frais généraux (immobilisations, entretien, etc.). La source de données utilisée pour les coûts assumés par le MSSS a été un questionnaire spécifique élaboré sous forme de grille, administré à l'été 2005 et actualisé à l'été 2006. Les données de l'étude Portrait des activités en maladies infectieuses dans les DSP du Québec 2003-2004 ont été employées pour les coûts assumés par les DSP correspondant aux territoires des 10 CLSC de l'échantillon. Quant aux coûts assumés par les CLSC, 13 sources différentes de données ont été employées. Une étude «nbsp;temps et mouvementsnbsp;» du temps de la planification de la campagne a été effectuée dans 4 des 10 CLSC en employant une méthode d'autochronométrage à l'aide d'ordinateurs de poche. Aussi, des journaux de bord papier ont été complétés pour les données relatives à la planification et la coordination. Des entrevues ont également été réalisées auprès des coordonnatrices et membres du personnel, et des consultations documentaires ont été faites. Les données ont été collectées à l'automne 2005 et à l'hiver 2006. Les coûts assumés par les personnes vaccinées, et l'efficacité du programme de vaccination (évaluée par la couverture vaccinale contre l'influenza), ont été estimés à l'aide d'une enquête postale menée à l'hiver 2006 auprès d'échantillons aléatoires de personnes de 60-64 ans de chacun des territoires des mêmes 10 CLSC. Ces échantillons ont été sélectionnés, à partir du fichier des personnes assurées de la Régie d'assurance maladie du Québec (RAMQ), parmi les personnes nées entre novembre 1941 et novembre 1945. Enfin, les coûts assumés par les médecins ont été estimés à partir des données sur les actes médicaux facturés à la RAMQ pour les visites de vaccination. Ces coûts correspondent à ce que la société, par l'entremise de la RAMQ, est prête à payer pour cette activité, et couvre l'ensemble des coûts assumés par les médecins pour la vaccination. Ces données de la RAMQ ont été obtenues au printemps 2006 selon les dates de vaccination fournies par les personnes vaccinées ayant, au préalable, donné leur autorisation pour ce faire.

Des estimations de coûts différentiels pour diverses composantes ont été effectuées, puis additionnées pour évaluer un coût différentiel annuel équivalent total de la vaccination sur la base d'une campagne de vaccination. Il s'agit d'une approche différentielle puisque le raisonnement sous-entendu est de comparer ce qu'il en coûte de vacciner en comparaison de ne pas le faire. Aussi, des estimations de coûts unitaires moyens ou médians par dose (correspondant également à des coûts unitaires par visite puisque, dans le cas de la vaccination contre l'influenza, une seule dose de vaccin est administrée à chacune des visites) ont été établies selon la distribution des variables, et ce, pour les coûts assumés par les CLSC, par les médecins et par les personnes vaccinées. Également, selon la perspective sociétale, des ratios coûts-efficacité ainsi que des coûts par dose ont été calculés pour une analyse de minimisation des coûts. Enfin, une analyse de sensibilité est venue compléter le tout dans le but de tester la robustesse des estimés.

Résultats

Les premiers résultats sur les coûts se réfèrent à la perspective de chacun des acteurs, alors que l'analyse finale se réfère à la perspective sociétale. Le coût total annuel assumé directement par le MSSS (perspective MSSS) s'élève à un peu plus de 9 millions de dollars, dont 73 % du montant est consacré à l'achat des vaccins. Les coûts totaux annuels assumés directement par les DSP (perspective DSP) varient de 22 752 $ à 291 361 $, variation attribuable, entre autres, au poids démographique qui diffère d'une DSP à l'autre.

En ce qui a trait aux CLSC, l'enquête sur les modes de prestation montre que les CLSC déploient plusieurs types de cliniques de vaccination contre l'influenza, soit avec et sans rendez-vous, et ce, dans plusieurs lieux afin d'accroître l'accessibilité géographique. Une dizaine de minutes sont généralement prévues pour administrer une dose de vaccin contre la grippe. Plusieurs moyens, utilisés de manière variable, sont mis en oeuvre afin d'améliorer la demande (ex. : publicité, rappel et relance), l'accessibilité (ex. : horaires prolongés, offre de transport) et l'offre de la vaccination antigrippale (ex. : offre de la vaccination lors de tout contexte de consultation, rappels aux vaccinateurs).

Dans chacun des CLSC, une centaine d'heures (estimé médian) sont consacrées aux activités de planification de la campagne de vaccination antigrippale. Le coût unitaire moyen des services de vaccination assumés par les CLSC (perspective CLSC) est estimé à 11,49 $ par dose de vaccin contre la grippe, variant de 6,55 $ à 20,74 $ (scénario de base) pour les 10 CLSC étudiés. Selon divers scénarios explorés dans l'analyse de sensibilité, le coût unitaire par dose le plus faible est de 4,91 $, alors que le plus élevé est celui du scénario de base mentionné précédemment, soit de 20,74 $. Le temps infirmier représente entre 40 % et 60 % des coûts estimés. En excluant les frais généraux du calcul du scénario de base, le coût moyen par dose a été estimé à 10,31 $ (90 % du coût unitaire moyen total). Bien que l'étude n'ait pas pour objectif d'évaluer précisément les facteurs pouvant expliquer les différences de coûts entre les CLSC, on constate, dans une perspective exploratoire, que les 2 CLSC où l'on offre la vaccination sans rendez-vous se retrouvent parmi les CLCS avec les coûts unitaires les plus élevés. D'un autre côté, on remarque que les CLSC qui embauchent du personnel infirmier extérieur ou à la retraite se classent parmi les CLSC avec les coûts unitaires les plus faibles. Il est également possible que les différences de coûts soient attribuables à des gains d'efficience qui sont atteints dans les CLSC qui doivent desservir de plus larges populations.

Le coût médian d'une visite de vaccination chez le médecin (perspective médecins) est évalué à 17,20 $.

Le coût total médian assumé par les personnes vaccinées (perspective utilisateur des services) lors de la visite de vaccination contre l'influenza est estimé à 7,72 $. Ce coût varie de moins de 1 $ à 202 $ (scénario de base). La plus grande part de ces coûts est reliée au temps investi par les personnes vaccinées, lequel dépend lui-même de la valeur qu'on lui accorde. De cette analyse, il faut retenir que le coût total médian assumé par les personnes vaccinées, selon le scénario où aucune valeur n'est attribuée au temps consacré à la vaccination, est de 0,99 $, alors que si on attribue au temps le salaire minimum, le coût total médian est de 7,57 $. De plus, selon les scénarios 1 et 2 où l'on a attribué une valeur au temps des personnes vaccinées, le coût total médian assumé par ces dernières est toujours plus élevé lorsque la vaccination a lieu au CLSC en comparaison avec la vaccination chez le médecin. Selon le scénario 3 où aucune valeur n'est attribuée au temps des personnes vaccinées, le coût unitaire devient alors plus élevé pour les personnes vaccinées chez le médecin, ce qui est attribuable aux coûts de transport assumés qui sont alors plus élevés en comparaison avec la vaccination en CLSC.

La couverture vaccinale contre l'influenza des personnes de 60-64 ans s'élève à 49 %, variant de 41 % à 55 % selon le territoire de CLSC de résidence, différences qui sont statistiquement significatives.

L'analyse finale qui met en relation les coûts du programme et les données de couverture vaccinale selon une perspective sociétale, montre un ratio coûts-efficacité de 85,87 $ par dose administrée par point de pourcentage de couverture vaccinale. En excluant les déboursés pour l'achat des vaccins, le ratio n'est plus que de 76,93 $ par dose par point de pourcentage de couverture vaccinale. Avec une analyse de minimisation des coûts, mais toujours selon une perspective sociétale (c.-à-d. en considérant que la couverture vaccinale des personnes vaccinées en CLSC est identique à celle des personnes vaccinées chez le médecin), il est évalué qu'il en coûte 24,99 $ par visite pour vacciner une personne en CLSC, alors qu'il en coûte 31,22 $ chez le médecin. En retirant les déboursés du MSSS pour l'achat des vaccins, tout en gardant la perspective sociétale, le coût par visite en CLSC est de 20,44 $, mais de 26,61 $ pour la vaccination chez le médecin. Selon la perspective sociétale, la vaccination en CLSC est toujours moins coûteuse, autant dans l'analyse de minimisation des coûts que dans les divers scénarios examinés dans l'analyse de sensibilité.

Conclusion

Ces résultats suggèrent que la vaccination contre l'influenza génère des coûts importants, mais moins importants que ceux que nous avons estimés pour le programme de vaccination des enfants de 0-2 ans. Les activités de planification en CLSC, nécessaires à la mise en oeuvre de la campagne, consomment une part non négligeable de ressources, mais étant donné l'ampleur des autres coûts impliqués, ces activités de planification ont un poids relatif moindre.

Messages et pistes d'action

Les résultats et les constats de cette étude permettent de dégager des pistes d'action et des messages à adresser aux autorités de santé publique :

  • Adapter le financement des services de vaccination contre l'influenza en considérant la complémentarité de la vaccination en CLSC et en cabinet médical.
  • Prendre en compte le fardeau économique des personnes vaccinées, lequel semble varier selon le lieu de vaccination.
  • Examiner les modes de prestation des services de vaccination afin d'identifier les raisons des écarts de coûts importants constatés entre les CLSC.
  • Simplifier les processus dans le but de faciliter les méthodes de collecte de données administratives des coûts engagés à la réalisation de la campagne de vaccination contre l'influenza en CSSS, notamment en assurant une utilisation optimale de codes budgétaires dédiés au programme de vaccination contre l'influenza afin que des données valides y soient colligées.
  • Explorer les modes de fonctionnement de la vaccination en clinique médicale afin de mieux traduire la réalité des coûts qui y sont assumés.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-50618-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-50617-1

Notice Santécom: