Fluoration de l'eau : analyse des bénéfices et des risques pour la santé : avis scientifique

La fluoration de l’eau a pour but de prévenir la maladie dentaire dans la population. Les grandes organisations internationales comme l’OMS et les CDC la considèrent comme une mesure de santé publique efficace et sécuritaire pour prévenir la carie. Bien que dans l’ensemble, les organisations de santé s’entendent sur l’innocuité de la fluoration, quelques études soulèvent des questions concernant les relations entre le fluorure et certains problèmes de santé. Par conséquent, afin d’offrir à la population les bienfaits de la fluoration de l’eau tout en minimisant ses inconvénients possibles, l’Institut a tenu compte du Cadre de référence pour la gestion des risques pour la santé dans le réseau québécois de la santé publique dans l’élaboration de ses recommandations.

L’INSPQ a réalisé ce document dans le cadre d’un mandat visant à améliorer les pratiques de gestion des risques pour la santé. Il est conçu pour servir de guide aux professionnels de la santé publique quant à la façon de gérer les risques pour la santé et de soutenir la prise de décisions éclairées. Son contenu se veut assez général pour être applicable à un large éventail de situations. Il ne constitue cependant pas un livre de recettes. Les principes directeurs qu’on y présente fournissent un cadre pour la prise de décision dans une problématique comme la fluoration de l’eau potable. Les sept principes directeurs de ce document sont l'appropriation des pouvoirs, l'équité, l'ouverture, la primauté de la protection de la santé humaine, la prudence, la rigueur scientifique et la transparence.

L’institut estime que le MSSS et son réseau devraient continuer à s’appuyer sur ces principes directeurs, qui guident déjà les activités des intervenants de santé publique oeuvrant dans le dossier de la fluoration de l’eau, afin d’assurer un haut niveau de qualité et la conformité avec les principes éthiques et scientifiques.

L’ensemble des données scientifiques disponibles ne permet pas de démontrer que le fluorure dans l’eau, en concentrations bénéfiques pour la santé dentaire, entraîne des effets nocifs chez l’être humain. Les études environnementales n’ont également détecté aucun effet néfaste de la fluoration de l’eau sur l’écosystème. Soulignons cependant que la grande majorité des rapports publiés sur le fluor ont souligné les limites méthodologiques des études épidémiologiques réalisées jusqu’ici. Par conséquent, il est nécessaire de continuer à effectuer de telles recherches et d’en améliorer la méthodologie.

La fluoration de l’eau est la mesure de santé publique la plus efficace, la plus équitable et la plus rentable pour prévenir et réduire la carie dentaire. Elle est avantageuse pour tous, quels que soient le niveau d’éducation, le statut socio-économique, l’âge ou l’origine ethnique. Tout le monde peut bénéficier de la fluoration de l’eau potable, et plus particulièrement les personnes les plus vulnérables de notre société. Malgré le manque de données récentes sur la prévalence de la carie dentaire chez les enfants québécois, l’absence de diminution du pourcentage d’enfants de la maternelle considérés à risque élevé d’être atteints de carie au cours des dernières années indique que les mesures actuelles de prévention de ce problème sont inadéquates pour rejoindre l’ensemble des populations vulnérables de la province.

Les intervenants de la santé publique ont la responsabilité d’informer la population des bénéfices de la fluoration de l’eau pour la santé, de ses risques potentiels et des mesures prises pour les minimiser. Une communication claire et transparente est un facteur de succès important. Les recommandations de l’Institut s’inscrivent dans la même foulée que celles d’importants groupes d’experts internationaux qui considèrent toujours la fluoration de l’eau potable comme une mesure importante pour la santé de la population. Si le Québec décidait de procéder à la fluoration de l’eau dans toutes ses régions, il ne ferait que combler l’important retard qu’il accuse par rapport aux autres états et nations des Amériques. Ailleurs dans le monde, certains pays sont très engagés dans la fluoration de l’eau de consommation tandis que d’autres ont adopté d’autres solutions de fournir à leur population un meilleur apport en fluorures. Le sel fluoré fait partie de ces solutions de rechange. Puisque ce document ne porte que sur la fluoration de l’eau potable, ces autres solutions n’ont pas fait l’objet d’un examen scientifique. Mais même si ça avait été le cas, les avantages de la fluoration de l’eau potable n’auraient pas pour autant été minimisés.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-50099-5

ISBN (imprimé): 

978-2-550-50100-8

Notice Santécom: