L’émergence du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002 s’est traduite par une épidémie dont la transmission est, heureusement, actuellement déclarée interrompue (Organisation Mondiale de la Santé, annonce faite le 5 juillet 2003). Cependant, la possibilité d’une résurgence du SRAS constitue quand même une menace globale de santé publique dont les répercussions médicales (hospitalières et communautaires) pourraient être considérables puisque sa gravité est significative : sa létalité globale atteint 10 à 15 % (mais elle est de plus de 50 % chez les patients âgés de 65 ans et plus) et sa morbidité est importante (ex. : insuffisance respiratoire, séjour prolongé à l’hôpital). La transmission nosocomiale de l’agent étiologique, le Coronavirus-SRAS (CoV-SRAS), en milieu de soins et sa facilité à infecter des travailleurs de la santé, d’autres patients hospitalisés et même des visiteurs soulignent l’importance d’appliquer consciencieusement et en tout temps les mesures reconnues de prévention des infections (Abdullah et autres 2003, JAMC 2003, Varia et autres 2003).

Les éclosions annuelles d’influenza et de gastroentérites virales mettent aussi en lumière la facilité d’introduction et la rapidité de transmission de certains virus en milieu de soins, en particulier en milieu gériatrique ou pédiatrique (Fichier éclosions INSPQ/LSPQ). Ces éclosions fréquentes combinées à la menace d’une pandémie d’influenza, d’infections en émergence ou d’une résurgence du SRAS (associées à la rapidité des transports de passagers) nous sensibilisent aussi au problème de l’introduction et de la transmission des infections en milieu de soins.

Tout comme cela avait été le cas pour l’infection par le VIH et les autres infections transmissibles par le sang dans les années 80, ces réalités nous forcent à revoir nos mesures préventives et à les adapter de façon à être mieux préparés à répondre à de nouvelles menaces en milieu de soins. La stratégie de prévention des infections lors du processus d’évaluation des patients en milieu de soins est détaillée dans les prochaines sections et illustrée dans l’algorithme décisionnel 1 à la page 14 du présent document. Cette stratégie comporte des mesures usuelles à consolider et certaines nouvelles mesures à instaurer selon le contexte épidémiologique.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: