En avril 2005, monsieur Richard Massé, président-directeur général de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), adressait à diverses organisations une invitation à participer à une mission d'observation sur les pratiques françaises en matière de développement social, de soutien aux familles et de réduction des inégalités sociales. Cette mission exploratoire s'inscrivait dans le cadre d'une entente de collaboration intervenue entre l'École Nationale Supérieures sur la Sécurité Sociale (ÉN3S). Plus précisément, cette entente vise à favoriser le développement de l'expertise en développement social chez les intervenants des deux pays, au moyen d'échanges et de réseautage.

Les objectifs

Tel que convenu entre l'INSPQ, l'ÉN3S et les partenaires français (la CNAF, les CAF de la Bretagne et la CAF de la Gironde), la finalité de la mission québécoise consiste à identifier des avenues de collaboration susceptibles de favoriser le développement de l'expertise québécoise dans les dossiers de développement social.

Objectif 1 : connaître les pratiques françaises intéressantes en matière de développement social local et de soutien aux responsabilités parentales.

Objectif 2 : connaître les travaux de recherche menés en France en lien avec les questions de développement social local, notamment en ce qui concerne l'évaluation des projets et des interventions.

Objectif 3 : comprendre les dynamiques intersectorielles présentes dans les localités françaises dans les dossiers de développement social local (les modes de collaboration ayant cours, de même que les outils concrets).

Objectif 4 : explorer les possibilités de réseautage entre organismes-intervenants français et québécois.

Le présent rapport est le fruit du travail conjoint des participants. Ce rapport ne décrit pas le contenu exhaustif des présentations réalisées, non plus que la description détaillée des projets qui nous ont été présentés; il se veut plutôt une « lecture commentée » des différents contenus.

Conclusion

Quelles conclusions tirer d’une telle aventure? En effet, il n’est guère commun de voir une délégation aussi variée dans sa composition réaliser une mission aussi chargée. Il importe de souligner ici la qualité des participants délégués par les différentes organisations. Tous les participants ont pris à cœur l’exercice et mis l’épaule à la roue pour en faire un succès. De plus, il faut aussi mentionner l’esprit de franche camaraderie et de complicité qui animait la vie du groupe tout au long de notre séjour. Autant d’éléments qui ont certes contribué à la qualité de l’activité.

D’emblée, il importe de souligner la qualité de l’accueil de nos collègues français. La chaleur, la générosité et la gentillesse des personnes qui nous ont reçus, tant du côté des gestionnaires que des intervenants et des citoyens, ont touché les membres de la délégation. À cet égard, il convient de souligner le travail accompli par monsieur Claude Bigot, directeur général de l’ÉN3S, de même que par monsieur Jean-Marie Bézard.

On peut très certainement qualifier la mission de franc succès. Les échanges survenus tout au long de la mission, et après la mission, témoignent éloquemment du fait que les participants ont beaucoup appris lors de cette semaine, que ces contacts avec les organisations françaises, leurs politiques et leurs programmes avaient inspiré à chacun d’eux des réflexions qu’ils avaient envie de partager. D’ailleurs, depuis leur retour, ils ont exprimé le souhait d’aller plus loin dans la réflexion collective.

On peut également qualifier la mission de franc succès sous un autre angle, soit celui du rapprochement entre les intervenants québécois. En effet, puisqu’ils provenaient d’organisations différentes, les participants se connaissaient peu, ou pas du tout, au moment du départ. La mission a permis des rapprochements entre eux, favorisé une meilleure connaissance des mandats et activités des différentes organisations représentées, de même que des échanges sur les pratiques des organisations et sur les difficultés rencontrées. Et là aussi, les participants souhaitent poursuivre leur démarche de réflexion collective.

Pour l’heure, il convient de nous réjouir de l’événement, de ses résultats et de ses retombées concrètes. Il convient surtout de remercier et de féliciter chacune des personnes ayant participé ou contribué à ce projet.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-47800-2

ISBN (imprimé): 

2-550-47799-5

Notice Santécom: