Surveillance en laboratoire des infections invasives sévères à Streptococcus pyogenes - Rapport 2000

Ce programme de surveillance permet de cumuler de l’information pertinente concernant l’épidémiologie des infections invasives à Streptococcus pyogenes confirmées en laboratoire, notamment sur l’incidence de ces infections, le taux de létalité, leur répartition selon l’âge, le sexe et la région socio-sanitaire, les diagnostics associés, les sérotypes des souches ainsi que leur profil de sensibilité aux antibiotiques. Ces informations pourront aider à mieux connaître l’ampleur et la sévérité des infections et à suivre les tendances concernant la sensibilité aux antibiotiques des souches. Elles permettront également d’évaluer la prévalence des types de protéines M qui constituent des facteurs majeurs de virulence de Streptococcus pyogenes.

Dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des infections invasives sévères à Streptococcus pyogenes, le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) a répertorié durant l'année 2000, 175 souches-patients isolées de cas qui répondaient à la définition nosologique en vigueur d'une infection invasive sévère à streptocoque ∃-hémolytique du groupe A.

Dans le registre des maladies à déclaration obligatoire (MADO), 170 des 175 cas ont été validés. Les 5 infections non répertoriées dans le registre MADO et pour lesquelles une souche avait été acheminée au LSPQ incluaient 1 cellulite et 1 pneumonie, toutes deux accompagnées d’un choc toxique, 1 ostéomyélite pour laquelle la souche avait été isolée d’un ponction osseuse, 1 adénite cervicale pour laquelle l’isolat provenait d’une biopsie d’un ganglion et 1 pyélonéphrite probable pour laquelle le LSPQ avait reçu une hémoculture. En incluant ces 5 cas, le taux d’incidence des cas confirmés en laboratoire a été de 2,4/100 000 de population pour l’année 2000.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: