Vaccination contre la poliomyélite chez certaines communautés à risque

En juin dernier, un cas de paralysie flasque causée par une souche vaccinale de la poliomyélite a été rapporté dans une communauté de la région de New York. Récemment, on a détecté la présence du virus vaccinal de la polio dans les eaux usées de cette région. Cette communauté a des contacts avec d’autres groupes dans les régions de Montréal et des Laurentides, connus pour avoir des couvertures vaccinales basses.

Considérant :

  • que l’Organisation mondiale de la Santé et que l’Organisation panaméricaine de la Santé ont émis, en juin dernier, une alerte de risque de flambée du poliovirus en Amérique; et
  • qu’il y a un risque de transmission du virus de souche vaccinale dans les communautés québécoises en provenance de la communauté américaine,

il est souhaité qu’une vaccination leur soit offerte.

Pour la population âgée de 18 ans et plus, la vaccination contre la poliomyélite n’est pas indiquée sauf si la personne est à risque élevé d’être exposée au virus sauvage de la poliomyélite. Dans ce contexte :

  • serait-il recommandé de vacciner cette clientèle avec une dose de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) , bien que ce soit le virus issu de la souche vaccinale qui soit actuellement en circulation?
  • serait-il recommandé de vacciner les voyageurs de 18 ans et plus qui se rendent dans un pays où le risque d’exposition au virus de souche vaccinale est élevé, s’ils n’ont pas eu de primo-vaccination ou si leur dernière dose date de plus de 10 ans?
Vaccination contre  la poliomyélite chez certaines communautés à risque

Auteur(s): 

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-92946-8