COVID-19 : Considérations pour l’utilisation d’un appareil de protection respiratoire de type N95

L’appareil de protection respiratoire (APR) de type pièce faciale hermétique, comme le N95, est conçu pour protéger celui qui le porte contre les risques d’inhalation de particules, en raison de son pouvoir filtrant et de son étanchéité prévue dans sa conception. Celui-ci doit être adéquatement ajusté au visage de la personne qui le porte de manière à être étanche, à chaque utilisation. Si, après l’évaluation du risque, l’utilisation d’un APR s’avère nécessaire, un essai d’ajustement doit être réalisé pour que l’équipement puisse remplir son rôle de protection respiratoire. Un N95 sans essai d’ajustement ne peut être considéré comme un APR et devrait être considéré comme un masque barrière.

Dans la situation actuelle d’urgence sanitaire, particulièrement depuis l’arrivée du variant Omicron plus transmissible qui cause une augmentation importante des cas, on observe une augmentation du nombre de nouveaux utilisateurs de masques N95, principalement dans des milieux de travail où le recours aux APR était moins répandu auparavant. Dans ce contexte, certains prônent un déploiement allégé de l’implantation des N95 en réalisant uniquement des vérifications de l’étanchéité sans réalisation de l’essai d’ajustement. Lorsqu’un APR est requis, afin d’assurer une efficacité optimale, l’utilisation de ces équipements se doit d’être encadrée par un programme de protection respiratoire (PPR) qui inclut la réalisation d’essais d’ajustement. Nous répondrons ici à quelques questions sur des éléments clés d’une utilisation appropriée du masque N95.

Considérations pour l’utilisation d’un appareil de protection respiratoire de type N95

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: