Vigie des idéations suicidaires et des tentatives de suicide en période de COVID-19 à partir du Système d’information de gestion des urgences

Ce rapport contribue à caractériser l’impact potentiel de la COVID-19 sur les comportements suicidaires au Québec sur les visites aux urgences en raison d’une tentative de suicide et d’idéations suicidaires pour la période prépandémie (2014-2019) et perpandémie (2020-2021). Il s’agit d’une initiative de l’INSPQ s’inscrivant dans le cadre de ses activités de vigie.

  • Dans les années précédant la pandémie, une diminution progressive du taux annuel de visites aux urgences pour tentative de suicide au Québec a été observée passant de 65/100 000 personnes, en 2014, à 50/100 000 personnes en 2019;
  • Depuis le début de la crise de la COVID-19, le taux annuel de visites aux urgences en raison d’une tentative de suicide semble avoir diminué de façon légèrement plus importante que la tendance observée depuis 2016;
  • La tendance à la hausse du taux annuel de visites aux urgences pour des idéations suicidaires observée au cours des cinq années précédant la pandémie a été interrompue durant la pandémie. Ce taux est passé de 415/100 000 personnes en 2019 à 348/100 000 personnes en 2020. Il s’agit d’une baisse de 16 %;
  • Il y a eu une baisse importante du taux mensuel de visites aux urgences en raison de comportements suicidaires durant les premiers mois de la pandémie (mars à mai 2020) alors que des mesures sanitaires importantes sont mises en place (confinement, distanciation sociale) et que l’ensemble des visites aux urgences diminue.

Caractéristiques des visites aux urgences en raison des comportements suicidaires pendant la pandémie

  • Que ce soit avant ou pendant la pandémie, les jeunes filles âgées de 15 et 19 ans constituent le groupe qui visite le plus les urgences en raison de comportements suicidaires (idéation et tentatives).
  • Bien que les visites aux urgences pour tentatives de suicide et d’idées suicidaires soient plus nombreuses chez les femmes que chez les hommes, l’écart s’amenuise entre les deux groupes avec l’avancement en âge. Cette répartition s’observe autant en 2019 et qu’en 2020, sans changements apparents associés à la pandémie de COVID-19.
  • La pandémie ne semble pas avoir eu d’effet sur les pratiques aux urgences et sur la rapidité d’intervenir.

Piste d’action

Puisque la pandémie se poursuit et qu’elle peut avoir une incidence sur les visites des urgences en raison d’une tentative de suicide et d’idéations suicidaires, il serait pertinent de :

  • Mener une étude afin de déterminer si les personnes qui auraient évité les urgences ont pu recevoir les soins nécessaires auprès d’autres ressources, d’un membre de la famille ou un proche;
  • Maintenir des activités de vigie et de surveillance soutenue des visites aux urgences pour comportements suicidaires au Québec et de l’évolution des décès par suicide.
Vigie des idéations suicidaires et des tentatives  de suicide en période de COVID-19 à partir du Système d’information de gestion des urgences

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-90722-0