Gestion des cas de COVID-19 présentant un premier test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) avec un résultat « détecté » ou « détecté faible quantité d’ARN viral » et de leurs contacts

Les présentes recommandations intérimaires ont été rédigées pour apporter un éclairage sur la prise en charge des personnes présentant un premier résultat de test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) « détecté » ou « détecté faible quantité d’ARN viral » pour le SRAS-CoV-2. Elles sont fondées sur l’information disponible au moment où elles ont été élaborées et sur une part d’avis d’experts. Réalisées dans un court laps de temps et basées sur les connaissances issues d’une recherche rapide de littérature ainsi que d’une analyse sommaire et non exhaustive des écrits scientifiques, incluant des articles en prépublication, elles comportent des constats et des recommandations qui pourraient devoir être révisés selon l’évolution des connaissances scientifiques liées à l’actuelle pandémie. À cet effet, l’Institut national de santé publique du Québec a mis en place une veille scientifique ciblant diverses thématiques pour lui permettre de repérer les connaissances émergentes et de procéder aux mises à jour requises, lorsqu’il le juge indiqué.

Contexte

Au Québec, des résultats de test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) « détecté » ou « détecté faible quantité d’ARN viral » ont été rapportés chez des personnes asymptomatiques, pré-symptomatiques ou symptomatiques (incluant des personnes présentant des symptômes atypiques ou d’intensité légère), dans certains cas sans risques d'exposition identifiés. Ce document remplace l’avis « Gestion des cas asymptomatiques présentant un premier test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) positif et de leurs contacts », rédigé dans un contexte de faible transmission communautaire et basé sur la prise en charge des personnes asymptomatiques. Actuellement, les indicateurs de surveillance démontrent une augmentation de la transmission dans la communauté dans plusieurs régions.

L’objectif de cet avis est d’outiller les intervenants pour statuer sur la contagiosité des personnes avec un résultat de TAAN « détecté » ou « détecté faible quantité d’ARN viral », afin d’orienter l’intervention de santé publique pour la prise en charge des cas et des contacts.

Méthodologie

Une réponse rapide de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) sur les indications et critères d’accès au test, publiée le 21 juillet 2020, a été consultée(1). La littérature grise des principaux organismes de référence en santé publique a été consultée à la recherche de recommandations concernant la gestion des résultats de TAAN faiblement détecté (OMS, CDC, ECDC, ASPC, BC-CDC, HCSP (France), NIPH (Norvège), Australie, Alberta, Ontario, Royaume-Unis, Santé Publique Angleterre).

Cet avis a fait l’objet d’une consultation auprès des membres du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) le 18 novembre 2020 et auprès des membres du groupe consultatif du Comité sur la gestion des cas et des contacts de COVID‑19, par courriel, dans la semaine du 23 novembre 2020.