Portrait des initiatives québécoises de type « Écoles en santé » au niveau primaire

Ce portrait s’inscrit à l’intérieur des travaux entrepris par le Comité « Écoles et milieux en santé » (EMS) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) de documenter les approches de type « Écoles en santé » mises en oeuvre au Québec depuis quelques années. Ces approches, d’abord déployées en Europe et aux États-Unis, visent l’intégration des actions de promotion de la santé et s’appuient sur la concertation afin de contrer le morcellement des interventions destinées aux enfants d’âge scolaire.

Au Québec, à l’instar de plusieurs régions et pays du monde, la préoccupation d’offrir une réponse plus globale et mieux intégrée aux besoins des jeunes en matière de promotion et de prévention est présente depuis de nombreuses années, tant dans le réseau de la santé que dans celui de l’éducation. Une approche mieux harmonisée et concertée est souhaitée de part et d’autre de manière à faire échec au dédoublement et à la discontinuité des actions et des programmes destinés aux jeunes d’âge scolaire (MSSS, 1996). Il est reconnu que les facteurs qui influencent la santé, le bien-être et la réussite des jeunes sont liés à la fois à l’individu (compétences personnelles et sociales, habitudes de vie et comportements) et à son environnement (famille, école, communauté). Par conséquent, les cibles d’intervention ne relèvent pas uniquement du secteur de la santé et de l’éducation mais de plusieurs secteurs dont les actions peuvent avoir un impact sur les conditions de vie des jeunes et de leur famille.

Ce portrait se situe dans ce « mouvement » en faveur des approches globales et intégrées de promotion et de prévention pour les jeunes. Un groupe de travail, d’abord mis sur pied par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) et par la suite sous l’égide de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), a initié divers travaux dans le but d’explorer et de mieux comprendre les modes d’intervention qui sous-tendent ce type d’approche. Ce groupe a fait appel à des représentants de divers secteurs1 pour l’accompagner dans sa réflexion et dans la définition de ses orientations. Les travaux du comité ont d’abord consisté à effectuer une recension des écrits (Deschesnes, Martin, Jomphe Hill, 2003) afin de mieux connaître les expériences qui avaient cours un peu partout dans le monde.

Parallèlement à cette recension des écrits, le comité souhaitait également établir un état de situation sur les expériences québécoises de type « Écoles en santé », lequel est à l’origine du portrait présenté ici. Le principal but visé par le portrait est de mieux connaître les composantes des initiatives implantées au Québec au regard des conditions relevées dans la recension des écrits. Cette connaissance est souhaitable afin de pouvoir soutenir une implantation optimale de ce type d’approche dans le contexte québécois.

Étant donné que l’implantation de ce type d’initiative est influencée par les politiques et les structures décisionnelles des deux principaux réseaux concernés, nous avons tenté, dans un premier temps, de cerner le contexte général des collaborations déjà en place entre ces deux réseaux. La première section du document porte donc sur les liens formels et informels existant entre les réseaux de la santé et de l’éducation en ce qui a trait aux activités de promotion et de prévention destinées aux jeunes d’âge scolaire, dans les diverses régions du Québec. La deuxième section du document porte plus spécifiquement sur la description des expériences québécoises de type « Écoles en santé », selon les principaux paramètres reconnus pour avoir une contribution positive à la mise en oeuvre de ce type d’approche.

La recension des écrits sur les solutions globales et intégrées a permis d’identifier des chefs de file dans ce domaine, dont l’Organisation mondiale de la santé, qui a proposé dans les années 1980 le concept d’Écoles-santé (Health promoting school). Depuis, ce type d’approche s’est répandu à travers le monde afin de promouvoir la santé et le bien-être des jeunes, et ce, principalement à travers différents réseaux, notamment le réseau européen et le réseau australien. Aux États-Unis, le Center for disease control (CDC) d’Atlanta a élaboré l’approche du « Comprehensive school health program ». Ces approches ont été proposées afin de dépasser certaines des limites observées dans le domaine de la promotion de la santé des enfants d’âge scolaire. Les documents consultés ont permis de relever certains éléments qui font consensus parmi plusieurs auteurs et promoteurs de ce type d’approche.

Ainsi, plusieurs mentionnent que ces approches doivent aller au-delà de la simple transmission de connaissances que l’on retrouve dans les stratégies d’éducation à la santé, et inclure des actions simultanées sur les conditions sociales et les environnements des jeunes.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (imprimé): 

2-550-42985-0

Notice Santécom: