Surveillance de laboratoire des souches d’entérobactéries résistantes aux carbapénèmes isolées au Québec en 2020

L’analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries productrices de carbapénémases (EPC) a permis de dégager les éléments suivants :

  • Malgré la période de délestage des analyses de laboratoire imposée par l’épidémie de COVID-19, le nombre de souches analysées depuis 2018 est demeuré relativement stable (533, 722 et 681 en 2018, 2019 et 2020).
  • Le gène KPC a été identifié chez 364 souches (53,4 %) des 681 souches productrices de carbapénémases testées.
  • Cent soixante-dix-sept souches (26,0 %) étaient productrices d’une métallo-β-lactamase de type NDM. Le gène NDM est au deuxième rang des gènes les plus prévalents pour une deuxième année consécutive.
  • Le gène OXA-48 (famille) a été identifié chez 110 souches (16,1 %). Il demeure un gène important.
  • Les gènes NDM et OXA-48 (famille) ont été retrouvés simultanément chez douze souches soit sept souches d’E. coli et cinq souches de K. pneumoniae.
  • Le gène IMI/ NMC a été identifié simultanément chez 29 souches (4,2 %) d’E. cloacae (n = 18), d’E. cloacae complex (n = 10) et d’E. asburiae (n = 1).
  • Sept souches (1,0 %) de Serratia marcescens ont été trouvées porteuses du gène SME.
  • Le gène VIM a été retrouvé chez quatre souches, deux Enterobacter cloacae, une Enterobacter aerogenes et une Klebsiella pneumoniae.
  • Le gène GES a été retrouvé chez une souche de Citrobacter braakii.
  • Une souche de Proteus mirabilis a été trouvée positive pour le gène IMP.
Surveillance de laboratoire des souches d’entérobactéries résistantes aux carbapénèmes isolées au Québec en 2020

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-91744-1

Notice Santécom: