Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik 2004 : perte auditive et santé dentaire

Perte auditive

Les problèmes auditifs sont relativement fréquents au Nunavik; le quart des adultes de la région présentent en effet une perte auditive dans les deux oreilles. Les hommes sont trois fois plus affectés que les femmes (36 % vs 12 %), et ces problèmes augmentent avec l’âge; plus de la moitié des adultes de 45 ans et plus souffrent d’une perte auditive dans les deux oreilles. La prévalence des déficiences auditives (telles que définies par l’Organisation mondiale de la santé) était de 7,6 % au Nunavik en 2004, soit l’une des plus élevées parmi les régions du monde examinées à ce jour.

Lorsqu’on compare les hommes et les femmes, l’audition est semblable dans les groupes d’âge plus jeunes, mais à l’âge de 30 à 44 ans, les hommes affichent déjà une plus grande déficience que les femmes. Dans les groupes plus âgés (45 ans et plus), trois hommes sur quatre souffrent de perte auditive bilatérale tandis que cette proportion est d’une sur quatre chez les femmes. En présumant que la perte auditive des femmes est principalement attribuable à l’âge ou à des facteurs autres que l’exposition au bruit, on peut observer les effets néfastes du bruit dans la population masculine. Les hommes participant fréquemment à des activités de chasse ont en effet une ouïe plus endommagée que les autres. La déficience auditive observée chez ces derniers, plus marquée dans l’oreille gauche, pourrait ainsi être reliée à l’usage d’armes à feu.

Les problèmes auditifs sont susceptibles de contribuer à l’isolement, au chômage et autres problèmes sociaux. Ils affectent non seulement l’individu, mais aussi toute la communauté. Avec seulement 30 % du groupe d’étude ayant complété des études secondaires, la probabilité que la perte auditive ait un effet négatif sur la performance scolaire devrait être prise en considération. Les diplômés du secondaire affichaient une ouïe significativement meilleure que les non diplômés. En plus de réduire les otites moyennes chroniques chez les enfants, plus d’efforts à tous les niveaux devraient être déployés auprès de la population adulte masculine afin de réduire les pertes auditives acquises. Des analyses et des recherches plus approfondies seront nécessaires afin d’évaluer les relations multifactorielles existant entre l’audition et les influences prénatales, postnatales et ultérieures.

Santé dentaire

Une importante proportion d’Inuits ont rapporté une incapacité à mastiquer de la viande (9,1 %) ou une pomme (9,9 %). Cette incapacité à mâcher certains aliments n’est pas reliée au sexe de l’individu, mais plutôt à l’âge. Ce sont en fait les Inuits plus âgés qui en souffrent, puisqu’un adulte de 50 ans et plus sur trois ne peut mâcher de la viande ou une pomme. Les deux questions posées dans cette enquête se retrouvaient aussi dans la section québécoise de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2003. Dans les deux cas, les chercheurs ont conclu que les personnes plus âgées souffraient davantage d’une incapacité à mâcher certains aliments que les jeunes. Le test statistique a aussi révélé qu’une proportion plus élevée de la population du Nunavik souffrait de problèmes de mastication comparativement à la population du Québec dans son ensemble.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: