Les apports et les sources alimentaires de sucre, de sodium et de gras saturés chez les Québécois

La consommation élevée d’aliments riches en sucre, en sodium et en gras saturés est associée au développement de plusieurs maladies chroniques. La présente étude documente les apports et les principales sources alimentaires du sucre, du sodium et des gras saturés chez les Québécois âgés d’un an et plus à partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes conduite en 2015 par Statistique Canada et dont la thématique était la nutrition (ESCC Nutrition 2015).

Sucre

  • L’apport en sucre de la population québécoise est élevé et se situe en moyenne à 100 grammes par jour. Les apports en sucre représentent le quart de l’apport énergétique quotidien des jeunes âgés entre 1 et 18 ans tandis qu’ils représentent le cinquième chez les adultes.
  • Les légumes et les fruits, dans lesquels des sucres sont naturellement présents comme le fructose, contribuent au tiers du sucre consommé par les Québécois.
  • Les Autres aliments, c’est-à-dire les aliments et les boissons non classés dans les quatre groupes alimentaires du Guide alimentaire canadien de 2007 comme les boissons sucrées et les confiseries, contiennent surtout du sucre ajouté. Ils fournissent un peu plus du quart (28 %) du sucre consommé.
  • La consommation des diverses boissons sucrées ainsi que celle des jus de fruits représentent ensemble plus du quart du sucre consommé quotidiennement.
  • Globalement, on observe une baisse des apports en sucre chez les jeunes et les adultes en 2015 par rapport à 2004. Cependant, lorsqu’on compare la contribution du sucre à l’apport en énergie, on constate que l’apport en sucre est resté semblable chez les jeunes mais qu’il a légèrement diminué chez les adultes.

Sodium

  • L’apport moyen en sodium des Québécois est estimé à 2901 mg/j, soit 2571 mg chez les jeunes de 1 à 18 ans et 2978 mg chez les adultes. Ces apports dépassent largement les apports maximaux tolérables qui varient selon l’âge entre 1500 et 2300 mg/j.
  • Les Autres aliments sont identifiés comme de grands contributeurs de sodium car ils représentent 32 % des apports. Ils sont suivis par les produits céréaliers (24 %) et les viandes et substituts (20 %).
  • Les apports en sodium des jeunes québécois en 2015 apparaissent plus faibles que ceux observés en 2004 alors que chez les adultes, seules les femmes de 51 à 70 ans montrent des apports significativement abaissés en 2015.

Gras saturés

  • L’apport moyen en gras saturés des Québécois est de 25 g/jour et cet apport représente le dixième de leur apport énergétique. Les garçons âgés entre 14 et 18 ans ainsi que les jeunes hommes de 19 à 30 ans affichent les apports les plus élevés.
  • Le lait et ses substituts sont les principales sources de gras saturés dans l’alimentation (34 %), suivis par les viandes et leurs substituts (25 %) et les Autres aliments (24 %).
  • Comparativement à 2004, les apports en gras saturés des Québécois montrent une diminution en 2015. Cependant, le pourcentage de l’énergie provenant des gras saturés est resté similaire chez les enfants et les adultes, sauf chez les hommes de 31 à 50 ans chez qui on observe une baisse du pourcentage.

Les résultats de cette étude indiquent qu’en 2015, les apports en sucre et en sodium sont préoccupants chez les Québécois alors que ceux en gras saturés se rapprochent des recommandations. L’estimation des apports et des sources alimentaires de ces trois nutriments chez les Québécois permet d’identifier les groupes de personnes plus à risque et aussi d’orienter les interventions visant à améliorer les choix alimentaires de la population.

Les apports et les sources alimentaires de sucre, de sodium et de gras saturés chez les Québécois

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-83521-9

ISSN (électronique): 

2562-4156

Notice Santécom: