Évolution du diabète gestationnel au Québec de 1989 à 2012

Ce rapport de surveillance fait état de l’évolution de la prévalence du diabète gestationnel au Québec, de 1989 à 2012, ainsi que des caractéristiques démographiques et des complications médicales qui y sont associées. Voici les principaux constats :

  • Entre 1989 et 2012, au Québec, la prévalence de l’exposition des nouveau-nés au diabète gestationnel a presque triplé passant de 24,7 à 75,5 pour 1 000 naissances.
  • Cette augmentation touche les mères de tout âge, mais elle est plus marquée chez les femmes de 40 ans et plus.
  • La défavorisation matérielle semble constituer un facteur de risque de diabète gestationnel qui apparaît dans la période de 2007-2012 et qui serait à surveiller pour les années à venir. 
  • Chez les femmes atteintes du diabète gestationnel, on observe une prévalence plus élevée de prééclampsies, de déclenchements artificiels du travail, de césariennes, de dystocies des épaules, de naissances prématurées, d’hémorragies postpartum comparativement aux femmes qui n’en souffrent pas. De plus, chez leurs bébés, on dénombre plus de macrosomies et de jaunisses.
  • Le taux de mortalité des nouveau-nés exposés au diabète gestationnel est resté stable, tandis qu’il a diminué chez les nouveau-nés qui n’y ont pas été exposés.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-78957-4

Notice Santécom: