Relation entre les activités de l’industrie des hydrocarbures, la qualité de vie et la santé psychologique et sociale

Depuis quelques années, le gouvernement du Québec se penche sur le développement de la filière des hydrocarbures sur son territoire.

En parallèle aux travaux menés dans le cadre des évaluations environnementales stratégiques sur les hydrocarbures et en vue de l’évaluation adéquate des impacts possibles, le ministère de la Santé et des Services sociaux a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec de se pencher sur les dimensions psychologiques et sociales ainsi que sur les nuisances à la qualité de vie liées aux activités associées à l’exploitation des hydrocarbures.

Une revue de littérature s’inspirant de la méthode de recension systématique des écrits du National Institute for Health and Care Excellence (NICE) a été réalisée. Celle-ci vise à documenter des effets psychologiques et sociaux et des nuisances à la qualité de vie chez des individus et des communautés, dont des communautés autochtones, vivant à proximité de lieux où ont cours des activités d’exploration, d’exploitation et de transport des hydrocarbures pétroliers et gaziers. La littérature retenue a permis de recenser des effets sociaux et psychologiques associés aux déversements accidentels d’hydrocarbures.

Les principaux constats de la revue de littérature sont :

  • L’exploration, l’exploitation et le transport des hydrocarbures gaziers et pétroliers engendrent des nuisances dont les principales sont : l’augmentation de la circulation, le bruit et les vibrations, la luminosité et les odeurs.
  • La construction des routes et des infrastructures, les forages et la fracturation hydraulique ainsi que le fonctionnement des stations de pompage sont les activités les plus susceptibles d’incommoder la population avoisinante. Des effets sur le bien-être et sur les habitudes de vie ont été observés dans plusieurs cas étudiés.
  • L’accroissement rapide de la population et l’arrivée de travailleurs étrangers, associés au phénomène boomtown, peuvent engendrer plusieurs effets sociaux lors des activités relatives aux hydrocarbures ainsi que dans un contexte de déversement accidentel.
  • En l’absence de préparation adéquate de la part des différentes parties prenantes, cette croissance démographique est susceptible d’occasionner une pression accrue sur les services et les infrastructures, notamment sur le logement, et de favoriser les situations conflictuelles entre les nouveaux arrivants et les résidents de longue date.
  • Du point de vue de la socioéconomie, l’arrivée de l’industrie des hydrocarbures peut stimuler les activités commerciales de la région. Elle peut également entraîner la hausse du prix des biens et des services.
  • Sur le plan des effets culturels et symboliques, les activités associées aux hydrocarbures gaziers et pétroliers et les déversements accidentels peuvent entraîner des changements importants chez les communautés autochtones et non autochtones vivant à proximité, particulièrement chez les communautés dépendant économiquement et culturellement des ressources naturelles.
  • L’effet boomtown, le changement de mode de vie, les nuisances et les déversements accidentels peuvent engendrer des effets psychologiques tels que du stress, de l’anxiété, de l’angoisse et un sentiment de perte de contrôle.
  • En l’absence d’une gestion transparente et ouverte, des sentiments de perte de confiance envers les autorités sont aussi dénotés dans certains cas étudiés.
  • L’acceptation sociale varie au sein d’une même communauté où s’implante l’industrie gazière et pétrolière, et cette acceptation dépend de multiples facteurs. Les facteurs les plus communs sont : les attitudes en matière d’environnement et de politique (valeurs, partisannerie), l’équité du processus d’implantation, les avantages financiers directs (redevances) et indirects (prospérité économique de la région) de même que la sécurité et les risques technologiques.
  • Des points demeurent encore à documenter en lien avec la qualité de vie et les effets psychologiques et sociaux reliés, tant aux activités relatives aux hydrocarbures qu’aux déversements accidentels comme les impacts à long terme. De plus, la spécificité de chaque communauté d’accueil, des activités de l’industrie et de la configuration du site demande systématiquement l’évaluation de l’état initial du milieu afin de documenter les effets réels.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-75180-9

ISBN (imprimé): 

978-2-550-75179-3

Notice Santécom: