Cette fiche présente une mise à jour des recommandations du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) sur les mesures de prévention et de contrôle de la maladie à virus Ebola pour les hôpitaux du Québec. Les caractéristiques de l'évolution de l'épidémie en Afrique de l'Ouest corroborent la notion de transmission par contact et par gouttelettes. La transmission par voie aérienne, entre autre lors des activités générant des aérosols (AGA), demeure théorique. Toutefois, tenant compte de la létalité élevée et de la contamination de l'environnement par les liquides organiques (sang, vomissements, selles, etc.), le CINQ recommande un niveau de mesures plus élevé. Cette mise à jour tient compte des dernières recommandations émises par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains publiées le 20 octobre 2014, ainsi que celles de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) du 31 octobre 2014.

Les hôpitaux doivent mettre en place les mesures nécessaires afin d'empêcher toute transmission de la maladie à virus Ebola. Le triage rapide des patients et la mise en place des mesures de prévention des infections dans un délai très court sont essentiels.

La quantité de matériel à se procurer pourra différer selon qu'un hôpital soit désigné ou non pour la prise en charge d'un patient confirmé de MVE.

Enfin, il est important de rappeler aux cliniciens et aux équipes de prévention et de contrôle des infections des établissements de santé du Québec que d'autres maladies infectieuses pouvant se déclarer au retour d'un voyage, comme les maladies respiratoires sévères infectieuses (MRSI), peuvent exiger la mise en place de mesures de prévention et de contrôle des infections, ainsi que des investigations complémentaires rapides.

Les lecteurs qui souhaiteraient avoir des informations sur la situation épidémiologique mondiale sur la maladie à virus Ebola peuvent consulter le site suivant : www.who.int/csr/don/fr.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-72110-9

Notice Santécom: