L'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS)

Au Québec, les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sont l'une des priorités de santé publique. Les personnes atteintes par l'une ou l'autre de ces infections peuvent être stigmatisées à cause de préjugés tenaces. Par exemple, certaines personnes passeront sous silence le fait de se soumettre à un test de dépistage afin d'éviter les réactions de leur entourage, les jugements et les condamnations. Il est donc pertinent de considérer cette réalité dans l'offre de service en santé sexuelle et d'adopter des stratégies efficaces en ce qui a trait à la prévention des ITSS.

Plus précisément, le Comité stratégique sur la lutte contre les ITSS, qui relève de la Table de coordination nationale de santé publique, a décelé des besoins importants en matière d'accès aux services de dépistage et de prévention hors des centres de santé et de services sociaux. Ce comité a par ailleurs conclu à l'absence de données probantes sur cet accès aux services de dépistage et de prévention. Nous savons toutefois que les heures d'ouverture de ces services sont vues comme une barrière limitant l'accès aux services. Selon une étude récente, les jeunes adultes montréalais estiment que les ressources sur le Web en matière de santé sont insuffisantes. Ce constat permet de prendre conscience que les projets déjà existants en matière de santé sexuelle au Québec sont méconnus. Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) seraient par conséquent une voie prometteuse à explorer en matière de prévention des ITSS.

Les NTIC réfèrent à Internet, à la messagerie texte, aux médias sociaux, aux téléphones intelligents, aux tablettes tactiles, aux codes QR(type de code-barres qui peut être lu par les téléphones intelligents et qui dirige l'utilisateur vers un contenu Web), aux applications mobiles, aux jeux vidéo interactifs, etc. Ces nouvelles technologies sont des outils incontournables dans le quotidien de nombreux Québécois. Le rapport d'avril 2013 du Centre facilitant la recherche et l'innovation dans les organisations, à l,aide des technologies de l'information et de la communication (CEFRIO) indique que parmi les 1000 adultes québécois interrogés, 78,3 % ont utilisé Internet au moins une fois dans la semaine précédant le sondage. Ce rapport révèle aussi qu'une heure de consultation Internet sur six se fait par l'entremise d'un téléphone mobile et que ce sont les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans qui consacrent le plus grand nombre d'heures à l'utilisation d'Internet.

La technologie a accru de façon exponentielle l'accessibilité à l'information et elle ne cesse de se diversifier. Il n'est donc pas étonnant que les organisations publiques et privées utilisent désormais les NTIC pour transmettre des renseignements sur la santé.

Les NTIC ont modifié nos façons de communiquer et ont transformé les modes de diffusion de la culture. Les communautés, les relations entre les individus et même les modes identitaires ont aussi été métamorphosés. Par exemple, Internet aurait changé la forme et la structure des réseaux sexuels dans la communauté gaie. Ainsi, les services que rendent les NTIC sont complémentaires aux approches traditionnelles en santé et pourraient permettre de mieux s'adapter à ces changements. Lorsque des NTIC sont utilisées en santé, plusieurs aspects doivent être considérés, dont les enjeux médicaux, sociologiques, psychologiques, éducationnels et géographiques.

Les NTIC permettent très souvent aux usagers de participer au développement des contenus et de les partager avec d'autres. Il s'agit d'un espace virtuel où les individus peuvent créer et interagir avec l'information plutôt que de recevoir passivement un contenu statique. Les personnes qui utilisent les nouvelles technologies de l'information et de la communication à des fins médicales se disent rassurées de constater qu'elles ne sont pas les seules à se questionner sur leur santé. Elles estiment également être capables, dans une certaine mesure, de prendre leur santé en main.

 

Le présent rapport dresse un portrait de l'utilisation des NTIC pour la promotion de la santé sexuelle et la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Il se présente sous la forme d'une revue de littérature mettant l'accent sur l'accès aux services de prévention et de dépistage pour les jeunes de 15 à 24 ans. Le document présente différentes stratégies ainsi que leurs avantages, leurs inconvénients, leur efficacité et les conditions pour une implantation optimale. Cet ouvrage n'a pas la prétention d'être exhaustif et ne plaide pas en faveur d'une stratégie plutôt qu'une autre. Il a pour principal objectif d'alimenter la réflexion sur les NTIC et les ITSS.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-69702-2

Notice Santécom: