Les déterminants de la pratique infirmière en contraception hormonale au Québec : faits saillants

À la fin de 2011, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a mené une étude auprès des infirmières et étudiantes en soins infirmiers ayant suivi la formation en contraception hormonale (traditionnelle ou en ligne) et occupant un emploi comme infirmière dans le système de soins québécois. Cette étude visait à circonscrire les facteurs qui influencent la pratique ou non de l'initiation de la contraception hormonale selon l'ordonnance collective de contraception hormonale et à identifier les facteurs qui influencent la rapidité de la mise en pratique après la formation et sa fréquence, une fois implantée.

Cette étude réalisée près de 5 ans après le lancement de l'OC de CH montre que son adoption par les CMDP des CSSS ou les médecins en cliniques privées et groupes de médecine familiale (GMF) ainsi que les attributs de cette nouvelle pratique et les caractéristiques des organisations où les infirmières travaillent sont les éléments les plus déterminants de son implantation au niveau de la pratique infirmière.

Pour augmenter l'adoption de cette nouvelle pratique et son intensité, cette étude suggère d'en réduire la complexité en développant de la formation, des rencontres d'équipe et en mettant en place des processus locaux de marrainage et de soutien, en particulier pour les jeunes infirmières arrivant dans le réseau ou celles qui obtiennent de nouveaux postes dans les secteurs clés.

La latitude organisationnelle doit être mise en priorité lors de l'adoption de l'OC de CH en établissement car elle influence positivement tant l'implantation de cette pratique que son intensité. Le développement de postes permanents d'infirmières dans les cliniques jeunesse et scolaires, les cliniques de périnatalité, les cliniques de planification des naissances et les GMF est également une démarche suggérée par cette étude au regard de l'adoption de cette nouvelle pratique.

De plus, même si les CSSS semblent être actuellement les établissements les plus favorables pour l'adoption de cette nouvelle pratique, cette étude montre un potentiel sérieux pour une implantation plus étendue et rapide au niveau des GMF. Le réseau de GMF étant très grand au Québec, on peut supposer qu'il pourrait favoriser une plus grande application de l'OC de CH et ainsi une plus grande prévention des grossesses non planifiées.

Note(s): 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-69262-1

Notice Santécom: