Il existe au Québec une surveillance des bactériémies associées aux voies d'accès en hémodialyse (BAC-HD) depuis 2007. Toutefois, malgré cette surveillance, aucune amélioration des taux de bactériémie n'a été notée au cours de cette période. Afin de dresser un portrait de la situation et tenter d'expliquer cette stagnation, le Comité de surveillance provinciale des infections nosocomiales – bactériémies associées aux voies d'accès en hémodialyse (SPIN-HD) a développé un questionnaire sur les mesures de prévention des infections dans les unités d'hémodialyse québécoises. Les objectifs principaux étaient d'évaluer les mesures de prévention en hémodialyse, l'observance à ces mesures ainsi que les facteurs expliquant la faible prévalence des fistules artérioveineuses (FAV), voies d'accès à moindre risque de développer une complication infectieuse.

Ce sondage par voie électronique a généré un excellent taux de participation de 92,5 % (37/40).

Selon les réponses à ce questionnaire, les pratiques de prévention des BAC-HD au Québec semblent globalement conformes aux normes reconnues. Quelques éléments clairement recommandés ne font pas toujours partie des protocoles de prévention, notamment :

  • l'usage de grands champs stériles lors de l'insertion des cathéters (79,3 %);
  • l'utilisation de la chlorhexidine avec alcool pour l'asepsie cutanée lors des changements de pansements de cathéters (66,7 %);
  • la préférence du site jugulaire pour les cathéters (46,1 %);
  • l'élimination de la pratique de réinsertion sur guide des cathéters (72,2 %);
  • le nettoyage de la peau pré-asepsie avant de ponctionner une FAV (61,1 %).

La surveillance des pratiques (audits) ainsi que l'approche par un ensemble de pratiques exemplaires (bundle)a ne sont utilisées que dans moins du tiers des unités d'hémodialyse.

Une tentative de corrélation entre les mesures préconisées localement et les taux de bactériémie observés en 2010-2011, n'a permis d'établir aucun lien significatif à l'exception du recours à la technique du trou de bouton pour ponctionner les FAV, qui est associée à des taux plus élevés de bactériémies sur FAV. Ainsi, une augmentation de 0,2 des taux de bactériémies sur FAV/100 patient-période est observée pour chaque augmentation de 10 % de l'utilisation de trou de bouton (p = 0,0033).

La faible prévalence des FAV semble multifactorielle. Selon les répondants, les facteurs suivants auraient un impact :

  • La préférence des patients (69,4 %);
  • La désinformation des patients par des sources non médicales, par exemple les personnes rencontrées dans la salle d'attente (55,5 %);
  • Le manque d'accès aux chirurgiens et aux salles d'opérations (respectivement 38,9 et 33,3 %);
  • L'accès difficile à un chirurgien est associé de façon significative à de faibles taux de FAV (p = 0,01).

Une augmentation de la proportion des FAV est envisageable selon une vaste majorité (78,8 %) des répondants.

Alors que les taux de bactériémies ne montrent aucun fléchissement malgré quatre années de surveillance, ce sondage permet d'identifier certaines pistes pouvant mener à une réduction de ces infections qui présentent un bon potentiel de prévention.

C'est pourquoi les membres du comité SPIN-HD recommandent :

  1. La diffusion de recommandations de prévention des BAC-HD basées sur les données probantes;
  2. La proposition d'un ensemble de pratiques exemplaires spécifique à l'hémodialyse;
  3. Le soutien administratif visant à améliorer l'accès aux ressources chirurgicales;
  4. L'éducation des patients sur les mesures d'hygiène et de prévention de même que sur les avantages des FAV sur les cathéters, lorsqu'applicables.

La surveillance des BAC-HD est obligatoire au Québec depuis avril 2011. Il sera ainsi possible d'exercer un suivi et de mesurer l'impact des recommandations, l'objectif demeurant la diminution de la morbidité et de la mortalité associées à la suppléance rénale.


aBundle : ensemble de pratiques exemplaires pour une procédure dont l'efficacité est démontrée scientifiquement et qui, lorsqu'appliqué systématiquement prévient les infections.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-67270-8

ISBN (imprimé): 

978-2-550-67269-2

Notice Santécom: