Portrait de santé du Nunavik 2011 : conditions démographiques et socioéconomiques

Population

  • La population du Nunavik a doublé au cours des trente dernières années passant de 5 860 en 1986 à 11 860 en 2011.
  • La population du Nunavik est jeune : environ le tiers (34 %) de la population est âgé de moins de 15 ans, comparativement à 16 % au Québec.
  • La population de 65 ans et plus est en constante augmentation depuis la fin des années 1990 et cette hausse continuera au cours des prochaines années : la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus passera d'environ 3 % en 2011 à 8 % en 2031.
  • Le Nunavik se compare aisément aux autres régions inuites : elles affichent toutes une forte proportion de jeunes et peu de personnes âgées.

Fécondité

  • Le nombre moyen d'enfants par femme au Nunavik est l'un des plus élevés au Québec : il atteint 3,2 enfants par femme au Nunavik et 1,6 au Québec pour la période 2004-2008.
  • Les femmes du Nunavik entament leur vie de mère à un plus jeune âge que leurs paires du Québec : pour la période 2004-2008, les taux de fécondité les plus élevés sont enregistrés chez les 20-24 ans au Nunavik et chez les 25-29 ans au Québec.
  • La fécondité chez les Inuites est similaire au Nunavik et au Nunavut. Le nombre d'enfants par femme enregistré dans ces deux régions est respectivement 3,2 et 3,0 enfants.

Famille et état matrimonial

  • La famille nunavimmiute est nombreuse : le nombre moyen de personnes dans les familles de recensement en 2006 est de 3,9 au Nunavik et de 2,9 au Québec.
  • En 2006, 30 % des ménages privés du Nunavik compte 4 à 5 personnes et 25 % sont composés de 6 personnes et plus. Au Québec, moins de 20 % des ménages se composent de 4 personnes et plus.

Niveau de scolarité

  • La population du Nunavik est encore faiblement scolarisée mais compte de plus en plus de diplômés. En 2006, parmi les personnes âgées de 25 à 64 ans, 10 % détiennent un certificat d'études secondaires, 30 % un diplôme d'études postsecondaires inférieures au baccalauréat et 10 % un grade universitaire. Il faut noter que cette proportion de détenteurs d'un grade universitaire inclut à la fois des Inuits et des non-Autochtones. Chez les Autochtones du Nunavik, 2 % détiennent ce type de diplôme.
  • Le diplôme d'études postsecondaires partielles est le plus répandu au Nunavik et dans les autres régions inuites.

Emploi et chômage

  • Chez les 25 ans et plus, le taux d'emploi en 2006 est un peu plus élevé au Nunavik (64 %) qu'au Québec (61 %) contrairement à celui des 15-24 ans qui est beaucoup plus bas (38 % c. 56 %).
  • Le taux de chômage chez les 25 ans et plus en 2006 atteint 15 % au Nunavik et 6 % au Québec. Chez les jeunes de 15 à 24 ans, ce taux est de 27 % et 12 %, respectivement.
  • Le taux d'emploi au Nunavik est comparable à celui du Nunavut et de la région inuvialuite : il se situe à près de 60 % dans ces régions.

Revenu

  • Au Nunavik, les revenus sont moins élevés qu'au Québec malgré le coût de la vie plus élevé : le revenu médian après impôt des particuliers de 15 ans et plus ayant un revenu en 2005 atteint 20 971 $ au Nunavik et 22 471 $ au Québec.
  • On remarque, au Nunavik, que le revenu médian des femmes (22 912 $) est plus élevé que celui des hommes (18 793 $) en 2005.
  • À l'échelle du Nunangat, les hommes du Nunavik et du Nunavut affichent un revenu médian de près de 4 000 $ de moins que les hommes des autres régions. Les femmes du Nunavik, en contrepartie, ont le salaire le plus élevé : les écarts oscillent entre 6 000 $ avec le Nunatsiavut et 3 000 $ avec la région inuvialuite.

Sécurité alimentaire

  • Selon l'Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik réalisée en 2004, 24 % de la population du Nunavik déclare avoir connu de l'insécurité alimentaire au cours du mois précédant l'enquête. Ces proportions atteignent 32 % sur la côte de l'Hudson et 14 % sur la côte de l'Ungava.
  • L'insécurité alimentaire n'épargne pas les autres régions inuites. En 2006, 33 % des enfants inuits du Nunavik âgés de 6 à 14 ans vivent de l'insécurité alimentaire. Ces proportions atteignent 39 % au Nunavut et sont de 30 % et 12 % respectivement au Nunatsiavut et dans la région inuvialuite.

Note(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-922764-27-7

ISBN (imprimé): 

978-2-922764-26-0

ISSN (électronique): 

1929-1019

ISSN (imprimé): 

1929-1000

Notice Santécom: