Mesures de prévention et contrôle de l'entérocoque résistant à la vancomycine dans les milieux de soins aigus du Québec

L'entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) est un agent pathogène susceptible d'être associé à une morbidité et une mortalité significatives. Bien que généralement, la proportion de patients colonisés qui développent une infection à ERV soit faible parmi la clientèle des milieux de soins aigus, la facilité de dissémination de l'ERV est telle qu'en absence de mesures de prévention efficaces, les impacts cliniques peuvent être considérables, tel que constaté aux États-Unis. Les coûts engendrés par la présence de l'ERV dans un milieu de soins sont proportionnels à l'endémicité qu'on y retrouve. Considérant la situation enviable du Québec au regard de l'incidence de l'ERV dans la majorité des milieux de soins aigus, il est essentiel que les mesures de prévention et contrôle de cet agent pathogène soient optimales de façon à assurer des soins sécuritaires et de qualité à toute la clientèle. À cette fin, le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) a mis à jour les recommandations sur les mesures de prévention et contrôle de la transmission de l'ERV pour les milieux de soins aigus du Québec émises en 1998, ce qui fait l'objet du présent document.

À la suite d'une consultation réalisée auprès d'experts provinciaux, nationaux et internationaux, et en considération des évidences scientifiques sur les impacts des infections à ERV et de la situation épidémiologique au Québec, l'objectif retenu pour tous les milieux de soins aigus est de prévenir la transmission de l'ERV auprès de toute la clientèle, ce qui contribuera à prévenir les infections à ERV.

Bien que l'atteinte de cet objectif puisse sembler difficile pour certains milieux, le CINQ croit que l'application rigoureuse des mesures recommandées dans ce document contribuera à prévenir non seulement la colonisation et les infections à ERV, mais également la transmission d'autres agents pathogènes comme les entérobactéries multi-résistantes, le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) et le Clostridium difficile. À cet effet, la prévention de la transmission de l'ERV doit se faire selon l'approche de la hiérarchie des mesures, cette dernière favorisant d'abord la mise en place des conditions de base à la prévention et au contrôle de toute infection, dont l'ERV. Cette approche cible l'application de mesures d'ingénierie touchant l'environnement physique, de mesures administratives et organisationnelles qui visent à optimiser la réalisation des processus en plus des mesures qui s'appliquent auprès des porteurs d'ERV. La responsabilisation et l'implication de l'équipe de direction, du personnel médical et infirmier et du personnel de soutien, ainsi que la collaboration de tous les secteurs de l'organisation sont requises pour l'atteinte de l'objectif.

Parmi les éléments essentiels retenus pour prévenir et contrôler la transmission de l'ERV, notons les mesures suivantes :

  • Volonté claire de l'équipe de direction et de ses collaborateurs de fournir un milieu sécuritaire pour la dispensation des soins en prévenant et contrôlant la transmission des bactéries multirésistantes, dont l'ERV;
  • Mobilisation de tous les acteurs du milieu de soins pour l'atteinte de l'objectif établi;
  • Mise en place des conditions de base favorisant la réduction du risque de transmission par l'optimisation :
    • des lieux physiques en priorisant l'élimination des chambres à plus de deux lits,
    • de l'organisation du travail ainsi que des ressources humaines et matérielles dans tous les secteurs de soins,
    • des ressources requises à l'hygiène et salubrité en tout temps,
    • des ressources suffisantes au laboratoire pour le diagnostic des porteurs de bactéries multirésistantes dont l'ERV;
  • Programme de surveillance active des porteurs d'ERV;
  • Application de mesures de prévention et contrôle auprès de toute la clientèle porteuse d'ERV dans tous les secteurs du milieu de soins, en toute circonstance;
  • Réalisation d'un programme d'amélioration continue de la qualité au regard des processus.

Ce document se divise en deux principales parties : la première présente uniquement les recommandations, et la seconde, les fondements des recommandations de la première partie avec une répétition de celles-ci. Les annexes contiennent des outils visant à faciliter la mise en application des recommandations.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-66068-2

ISBN (imprimé): 

978-2-550-66067-5

Notice Santécom: