Le sommeil et les problèmes de poids : une nouvelle piste pour l'intervention?

Depuis plusieurs années, la prévalence de l'obésité ne cesse de croître. L'obésité est généralement associée à deux grands facteurs : l'augmentation de l'apport calorique et la diminution du niveau d'activité physique de la population. Cependant, d'autres variables pourraient contribuer aux problèmes de poids, dont le manque de sommeil.

Ce Topo examinera quelques récents résultats de recherche sur l'association entre le sommeil et le statut pondéral et les liens possibles entre l'environnement, le sommeil et l'obésité. Le sommeil est une habitude de vie plus étudiée depuis quelques années et associée davantage à de grands problèmes de santé et bien-être (maladies chroniques, santé mentale, développement des enfants, etc.), d'où l'importance d'y porter attention.

Même si le lien entre sommeil et obésité semble représenter une cible dans la lutte contre l’obésité, il faut tenir compte des limites associées à cette problématique en émergence. Par exemple, le sommeil est rapporté de façon anecdotique dans la majorité des études et est rarement mesuré. Il en est parfois de même pour les données de composition corporelle (poids et taille) qui ont été utilisées dans certaines études sur le sommeil. De plus, comme les besoins individuels de sommeil peuvent varier considérablement d’un individu à l’autre, il est difficile de se prononcer sur une quantité idéale. Cependant, toutes les études consultées touchant au sujet de proche ou de loin semblent pointer dans la même direction en associant un poids et un tour de taille significativement plus élevés avec le manque de sommeil ou son excès. Il apparaît donc nécessaire de continuer à étudier cette relation.

Finalement, le sommeil n’est pas une thématique de santé publique traditionnelle. Cependant, la recherche tend de plus en plus à démontrer l’importance de dormir suffisamment afin de maintenir un poids santé. Les notions d’hygiène de vie et de mode de vie sain sont de plus en plus au centre des discussions entre experts dans le domaine de l’obésité et il apparaît souhaitable, à la lumière de la littérature disponible sur le sujet, que le sommeil se retrouve parmi ces considérations. Pour s’assurer de résultats durables, il faudrait peut-être repenser nos environnements qui ne sont pas toujours conçus de façon à favoriser un sommeil de qualité.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-65884-9

ISSN (électronique): 

1925-5748

Notice Santécom: